1. Accueil
  2. Asie
  3. Vietnam

145 morts et disparus dans le nord, après le passage de Kammuri

La tempête tropicale Kammuri aurait fait 145 morts et disparus, et endommagé ou détruit plus de 4,000 bâtiments dans la région nord du Vietnam, balayée par de fortes averses et des vents violents pendant deux jours à compter du 8 août, selon les estimations du Comité central de contrôle des crues et des tempêtes.

La province de Lao Cai, une région montagneuse limitrophe de la Chine, a été la plus touchée : 36 personnes y ont trouvé la mort et 38 sont portées disparues, selon les autorités vietnamiennes ; et dans la province voisine de Yen Bai, 33 décès ont été confirmés.

Si le nombre exact des victimes n’a pas encore été communiqué, des milliers de personnes auraient été évacuées et plusieurs communautés du nord du Vietnam sont encore isolées par les crues et les glissements de terrain qui ont emporté leurs habitations et bloqué les routes.

De graves dégâts ont été causés aux infrastructures, aux habitations et aux cultures, dans les provinces de Lao Cai, Yen Bai, Phu To, Quang Ninh, Ha Giang et Tuyen Quang.

La Société vietnamienne de la Croix-Rouge a entrepris une évaluation générale des dégâts.

Les glissements de terrain ayant également bloqué la circulation ferroviaire entre Hanoi et Lao Cai, les vacanciers et les touristes étrangers qui se rendaient au complexe hôtelier de la colline de Sapa se trouvent bloqués en chemin.

Voice of Vietnam, un média d’Hanoi, a rapporté que 100 touristes avaient été évacués dans la province de Lao Cai, le 12 août, par la Northern Aviation Service Authority, à bord de six hélicoptères.


Photo: Voice of Vietnam
Si l’on ignore encore le nombre exact des déplacés, des milliers de personnes ont été évacuées en raison du niveau des eaux ou de la destruction de leur domicile. La Société vietnamienne de la Croix-Rouge évalue actuellement l’ensemble des dégâts

Le niveau des eaux de crue reste élevé dans certaines régions du nord, et le Centre de prévisions hydrométéorologiques prévoit que les eaux du fleuve Rouge, principal affluent qui traverse le delta nord du Vietnam, continueront à monter dans les prochains jours.

Nguyen Van Binh, président adjoint du Comité populaire de Yen Bai, a déclaré le 11 août que les secouristes ne parvenaient pas à se rendre dans certaines régions touchées par les crues car des glissements de terrain bloquaient encore les routes, et que certains ponts et certaines routes avaient été endommagés ou emportés par les eaux.

Intervention de l’armée

L’armée vietnamienne tente de se rendre, en camion et en bateau, auprès des populations sinistrées, dans les régions touchées par les crues.

Le gouvernement a dépêché des milliers de soldats pour rechercher les rescapés, aider à réinstaller les populations sinistrées dans des régions sûres ou plus en altitude, et acheminer du matériel d’urgence.

Les soldats stationnés dans le nord du Vietnam ont fourni 20 tonnes de riz, 1,000 kilos de nouilles et des vêtements aux populations des régions inondées, et envoyé un million de dongs (60 dollars) aux familles de chaque personne décédée.

La Société de la Croix-Rouge a donné plus de 60,000 dollars aux rescapés des crues et fourni du matériel de secours (nourriture et eau, vêtements, couvertures et médicaments).


Photo: Voice of Vietnam
De nombreuses régions du nord du Vietnam restent sous les eaux, le fleuve Rouge, principal affluent, qui traverse le delta nord du Vietnam, n’ayant pas encore regagné son lit

Hoang Trung Hai, l’adjoint au Premier ministre, a présidé une réunion d’urgence sur les crues à Hanoi, le 11 août. « La priorité première sera accordée aux secours et à la distribution de nourriture, de médicaments et autres produits de première nécessité aux populations des régions touchées par les crues, notamment aux touristes étrangers bloqués le long des autoroutes nationales et dans les gares ferroviaires », a-t-il expliqué.

M. Hai a donné l’instruction aux responsables des services de transport de déblayer les routes obstruées entre Lao Cai et Hanoi et d’assurer que l’autoroute 70, le principal axe reliant Yen Bai à Lao Cai, soit rouverte le plus tôt possible.

Le gouvernement n’a pas sollicité d’aide externe, mais les Nations Unies envisagent, si on le leur demande, de déployer des équipes dans les provinces de Lao Cai, Yen Bai et Phu Tho, les plus touchées, pour évaluer les dégâts.

« Il est très clair que les besoins en termes de secours doivent être clarifiés davantage », a déclaré à IRIN Ugo Blanco, chargé des programmes de gestion des catastrophes au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Hanoi, à la suite d’une rencontre entre les représentants des Nations Unies, du gouvernement, des bailleurs de fonds et des organisations non-gouvernementales (ONG) internationales.

Selon M. Blanco, une décision sera prise le 13 août, une fois que la communication avec les régions touchées par les crues aura été rétablie. « Le gouvernement a une très longue expérience en matière de gestion de ce type de catastrophes », a-t-il ajouté.

Une nouvelle série d’averses violentes doit s’abattre sur la région nord dans les prochains jours. Kammuri est la neuvième tempête tropicale à s’être abattue sur le territoire vietnamien cette année.

Elle a également balayé la côte sud de la Chine la semaine dernière, incitant les autorités à rappeler des milliers de bateaux et à évacuer des centaines de milliers de personnes.

kj/bj/mw/nh/nr


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable, and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policymakers and humanitarians, demand accountability and transparency from those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all.

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian. 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join