1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. Ouganda

Un train reprend du service dans le Pool

Le train Air Pool a repris du service mardi après une interruption de plusieurs années en raison des affrontements entre les forces gouvernementales et la rébellion du pasteur Ntoumi, a annoncé lundi Jacky Trimardeau, directeur général du Chemin de fer Congo-Océan (CFCO) lors de sa rencontre avec les opérateurs économiques.

La relance du train Air Pool est consécutive au retour progressif de la paix dans le département du Pool, au sud-ouest du Congo.

"Ce train appartient à 100% au CFCO. Il a été reconstruit pendant 35 jours dans nos ateliers et comporte cinq wagons dont quatre de 2è classe et un de 1ère classe ainsi que trois fourgons," a précisé M. Trimardeau.

"Air Pool va désormais relier, deux fois par semaine, Brazzaville à Loutété [dans le département de la Bouenza, voisin du Pool]," a-t-il ajouté.

Pour Clotaire Boutsindi, président de l’association des jeunes ressortissants du Pool, la reprise d’Air Pool va favoriser la réinstallation des populations déplacées dont les villages se trouvent le long de la voie ferrée. Elle va également inciter les populations à renouer avec l’agriculture car les produits pourront être écoulés plus facilement.

"Avec la reprise du train Air Pool, il y aura dorénavant quatre départs par semaine; ce qui soulagera les habitants de Brazzaville qui vont être ravitaillés davantage en divers produits vivriers. L'activité économique reprendra après une longue période de vaches maigres. On aura moins de difficultés à prendre en charge nos familles," a déclaré Mme Sylviane Donga, vendeuse de bananes près de la gare centrale.

Les infrastructures de la CFCO avaient été saccagées aussi bien à Brazzaville que dans les autres départements du Pool (sud-ouest), du Kouilou (à l'est), de la Lékoumou (à l'est) et de la Bouénza (au centre ouest). La réhabilitation de ces infrastructures a coûté à l’Etat congolais près de 6 milliards de FCFA (11,3 millions de dollars US).

L’axe ferroviaire Brazzaville-Loutété, long d’environ 250 km, était en effet souvent attaqué par les rebelles alors que les éléments des Forces armées congolaises (Fac), qui avaient la charge de la sécurité des personnes et des biens durant le parcours rançonnaient et volaient les voyageurs.

Le convoyage des trains est maintenant assuré par des miliciens Ninja et des éléments de la gendarmerie nationale à la suite d'une convention de partenariat signée avec les autorités du CFCO.

Mme Emilienne Raoul, ministre de la solidarité et de l’action humanitaire avait quant elle récemment déclaré: "Bientôt toutes les gares vont s’ouvrir avec le retour du train Air Pool."


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join