1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Cameroun

Le HCR achève le rapatriement volontaire

Six-cent-dix Tchadiens au total sont retournés chez eux la semaine dernière de Yaoundé, au Cameroun, dans le cadre de la deuxième phase du programme de rapatriement volontaire, a annoncé Marcellin Hepie, le chef du bureau de liaison du HCR à Yaoundé, dans un rapport sur l'opération.

Les rapatriés sont rentrés au Tchad les 15 et 16 août et ont été transportés dans leurs régions, dans la capitale N'djaména et à Moundu au sud. Ils portent donc à 898 le nombre des anciens réfugiés tchadiens transportés dans leur pays par le HCR au fil des dernières semaines. Un premier groupe de 288 volontaires de la région de Douala avait été rapatrié à la fin du mois de juillet.

Bien que l'opération se soit achevée avec succès, a poursuivi M. Hepie, plusieurs questions restent sans réponses. Des informations seraient nécessaires, a-t-il souligné, sur le nombre de Tchadiens se trouvant encore dans les pays voisins, sur l'attitude des gouvernements des pays d'accueil par rapport à l'intégration de ceux qui ne désirent pas retourner au Tchad, et sur l'aptitude du Tchad à satisfaire les besoins élémentaires de ceux qui retournent.

Le HCR prévoit de fermer plusieurs de ses bureaux en Afrique, y compris au Cameroun où, toujours selon M. Hepie, il pourrait y avoir près de 40 000 réfugiés tchadiens. "Il convient de dire que des difficultés attendent les réfugiés et les demandeurs d'asile dans un pays comme le Cameroun, où il n'existe pas de structures fiables pour traiter les questions des réfugiés en dehors du HCR », a-t-il commenté.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Help make quality journalism about crises possible

The New Humanitarian is an independent, non-profit newsroom founded in 1995. We deliver quality, reliable journalism about crises and big issues impacting the world today. Our reporting on humanitarian aid has uncovered sex scandals, scams, data breaches, corruption, and much more.

 

Our readers trust us to hold power in the multi-billion-dollar aid sector accountable and to amplify the voices of those impacted by crises. We’re on the ground, reporting from the front lines, to bring you the inside story. 

 

We keep our journalism free – no paywalls – thanks to the support of donors and readers like you who believe we need more independent journalism in the world. Your contribution means we can continue delivering award-winning journalism about crises. Become a member of The New Humanitarian today

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join