1. Accueil
  2. Asie
  3. Pakistan

Inquiétude face aux attaques contre les travailleurs humanitaires

Disabled children in the quake zone have to struggle to get to school
(Kamila Hyat/IRIN)

Les attaques contre le personnel humanitaire se sont multipliées ces quatre dernières années au Pakistan: cinq travailleurs ont été enlevés au cours des deux premiers mois de l’année 2012 et trois autres ont trouvé la mort dans des incidents distincts survenus dans les provinces du Balouchistan, de Sindh et du Punjab, a prévenu le Pakistan Humanitarian Forum (PHF).

Face à la montée des risques, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a décidé de suspendre ses activités au Pakistan après la découverte du corps d’un responsable du programme santé pour le CICR aux abords de Quetta le 29 avril. Le cadavre était accompagné d’une note indiquant qu’il avait été tué, car les « exigences » n’avaient pas été satisfaites. Khalil Rasjed Dale, 60 ans, avait été enlevé quatre mois plus tôt.

Cette décision sera lourde de conséquences. « Il est difficile de donner des chiffres exacts, mais nous savons que des dizaines de milliers de personnes seront affectées », a dit à IRIN Anastasia Isyuk, porte-parole du CICR au Pakistan. Seul un projet de réhabilitation mené par le CICR dans la partie du Cachemire administrée par le Pakistan est toujours en cours. « Nos opérations sont principalement axées sur la santé, l’eau et l’assainissement », a dit Mme Isyuk. « On ne sait pas encore combien de temps la révision va durer ».

D’autres organisations humanitaires ont également été affectées par la décision du CICR. « Oui, nous évaluons et révisons les mesures de sécurité, comme le font d’autres organisations, mais nous poursuivons notre travail dans le pays », a dit à IRIN Aine Fay, directrice de pays de l’organisation caritative britannique Concern Worldwide.

C’est la première fois que le CICR suspend ses activités au Pakistan depuis son arrivée dans le pays en 1947. Les bureaux de la ville portuaire de Karachi et de Peshawar, dans le Nord, ont été fermés. Le personnel international a été rappelé à Islamabad, la capitale, et le personnel national a été mis en congés payés. Le bureau du CICR à Quetta a été fermé après l’enlèvement de M. Dale.

Selon le PHF, la liste des travailleurs humanitaires attaqués au cours de ces dernières années inclut huit personnes qui travaillaient pour deux organisations et qui ont été abattues lors d’attaques ciblées en 2009, et six personnes tuées dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa en 2010. Quatre autres travailleurs humanitaires ont été enlevés et un autre tué lors d’une attaque dans le Balouchistan. Quatorze personnes ont été enlevées en 2011.

Les auteurs de ces crimes n’ont pas encore été arrêtés ou déférés devant la justice, a indiqué le Forum, et sept travailleurs humanitaires sont toujours retenus en otage depuis leur enlèvement en 2011 et 2012.

kh/eo/he-mg/amz


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable, and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policymakers and humanitarians, demand accountability and transparency from those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all.

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian. 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join