1. Accueil
  2. Monde

Une nouvelle initiative contre la malnutrition

A health worker uses the strip on the child's upper hand to determine the level of malnutrition. In this case, the child was found to be malnourished.
(Jane Some/IRIN)

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en place un système d’information électronique afin d’éviter à des millions de personnes de souffrir de diverses formes de malnutrition, allant de la dénutrition à l’obésité, chaque année.



La masse considérable de preuves et de conseils souvent contradictoires sur la nutrition constitue l’un des principaux problèmes rencontrés dans la lutte contre la malnutrition. L’e-Library of Evidence for Nutrition Actions (eLENA) permet d’éliminer les critères incohérents et propose des lignes directrices faisant autorité afin de combattre la malnutrition, a dit Francesco Branca, le directeur du Département Nutrition pour la santé et le développement de l’OMS.



« Nous devons clairement indiquer ce que constitue une intervention efficace », a dit M. Branca à des journalistes présents à Genève avant le lancement de la bibliothèque numérique le 10 août en marge d’une réunion régionale sur la nutrition organisée à Colombo, au Sri Lanka.



Le projet eLENA couvre les trois principales formes de malnutrition : la dénutrition, les carences en vitamines et en minéraux, le surpoids et l’obésité.



« Plusieurs milliards de personnes souffrent d’une ou plusieurs formes de malnutrition », a dit Alaa Alwan, le Sous-Directeur général de l’OMS chargé des Maladies non transmissibles et de la santé mentale. « Les pays doivent avoir accès aux données scientifiques et aux orientations fondées sur des données factuelles afin de réduire les décès inutiles et les souffrances associées à la malnutrition », a-t-il dit.



Quelque 115 millions d’enfants d’âge préscolaire souffrent d’insuffisance pondérale dans le monde, tandis que 190 millions d’enfants d’âge préscolaire souffrent de carences en vitamine A et que 1,6 milliard de personnes souffrent d’anémie, principalement en raison d’une carence en fer. Environ 1,5 milliard de personnes sont en surpoids dans le monde, dont 500 millions d’obèses, selon les chiffres fournis par l’OMS.



Le projet eLENA a reçu le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates, des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, de l’Initiative pour les micronutriments (IM) basée au Canada et du gouvernement du Luxembourg.



pfm/mw-mg/amz



This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policy-makers and humanitarians, provide accountability and transparency over those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all. 

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian

 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join