1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Burkina Faso

De bonnes récoltes en perspective

De bonnes récoltes sont escomptées dans la plupart des pays sahéliens, a annoncé dans son dernier rapport le Réseau du système d'alerte rapide sur la famine (FEWS NET). Les précipitations continues et bien espacées ont aidé au mûrissement des cultures et au pâturage du bétail dans la région, a-t-il noté.

Une exception notable, néanmoins, est la Mauritanie, où la production des cultures alimentées par la pluie risque d'être de 14 pour cent inférieure à celle de 2000-2001 à cause d'une augmentation des périodes de courte sécheresse, tandis que la production des cultures irriguées est également en baisse, ajoute le rapport. De manière générale, la production nationale céréalière va diminuer de près de neuf pour cent, mais la baisse pourrait être plus importante à cause des sauterelles et des chenilles.

Les prévisions pour le Burkina Faso sont de pas moins de 2,6 millions de tonnes de céréales, d'après le ministère de l'Agriculture du pays. "Une telle récolte constituerait une différence importante en terme de sécurité alimentaire - tant du point de vue de la disponibilité que de l'accès - puisque l'an dernier, la production nationale céréalière avait à peine dépassé 1, 8 million de tonnes", a indiqué FEWS NET.

Au Mali, à part des poches de sécheresse localisées qui peuvent affecter les champs, les prévisions pour les cultures de l'année 2001/2002 sont bonnes en général. Toutefois, des efforts de contrôle devront être consentis pour prévenir contre des animaux nuisibles tels que les oiseaux qui mangent les graines, "qui se multiplient à un rythme rapide dans une grande partie de la région inondée du fleuve Niger », précise le rapport.

Au Niger, qui a fait appel aux donateurs pour une aide alimentaire après les récoltes catastrophiques de 2000-2001, les pluies étaient abondantes et bien réparties, notamment en juillet. En conséquence, la récolte de cette saison devrait être bonne. Les réserves de fourrage accumulées devraient suffire pour répondre aux besoins du bétail jusqu'à juin 2002, a préconisé FEWS NET.

La situation au Tchad est généralement bonne, sauf dans les régions frappées par les inondations telles que Borkou, une région du nord du pays. Les conditions à Kanem, une autre région du nord, demeurent "plutôt précaires » à la suite de l'affluence des personnes expulsées de la Libye, et de quelque 5 000 familles déplacées des montagnes de Tibesti, où opèrent les rebelles armés.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join