1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique australe
  4. Botswana

Kofi Annan annonce la création d'une mission onusienne en juin

Le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a annoncé la création d'une opération de l'ONU au Burundi à partir du premier juin. Cette annonce fait suite à la décision du Conseil de sécurité, vendredi dernier, de déployer une force de maintien de la paix dans ce pays.

La mission africaine au Burundi (AMIB) qui avait été déployée par l'Union africaine en avril 2003, se transformera alors en mission onusienne, a précisé vendredi M. Annan après la décision du Conseil de sécurité.

Qualifiant cette décision de "nouveau chapitre dans le processus de paix au Burundi," M. Annan a appelé tous les Burundais et leurs leaders à saisir cette "unique opportunité pour poursuivre la réconciliation nationale et faciliter la préparation des élections nationales".

L'Union africaine a, pour sa part, salué samedi la décision du Conseil de déployer une force de maintien de la paix pour une période initiale de six mois.

"Cette décision qui intervient à un moment crucial dans le processus de paix et de réconciliation au Burundi, facilitera et soutiendra les efforts actuels pour mettre un point final à ce conflit qui ravage le pays depuis plus d'une décennie," a affirmé l'Union africaine.

Près de 2.600 hommes avaient été déployés au Burundi par l'Union africaine pour superviser la mise en oeuvre des accords de cessez-le-feu, signés entre différents groupes rebelles et le gouvernement de transition, en attendant le déploiement d'une mission de maintien de la paix.

Dans sa déclaration, M. Annan a encouragé les bailleurs de fonds à répondre généreusement aux appels et à compléter les efforts de l'opération de maintien de la paix, notamment dans les secteurs de la sécurité, de la bonne gouvernance, de la préparation des élections, de la réintégration des anciens combattants et du développement économique. Il a toutefois indiqué que le succès de la mission des Nations Unies dépendrait de la volonté politique des différentes parties burundaises.

M. Annan a encore appelé la faction des Forces nationales de libération dirigée par Agathon Rwasa de signer, "sans délai supplémentaire" un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement et de rejoindre le processus de paix. Le FNL de M. Rwasa est, en effet l'unique groupe rebelle à avoir refusé d'entrer en négociation avec le gouvernement. Cette formation continue par ailleurs à lancer des attaques sporadiques dans les alentours de Bujumbura, la capitale burundaise.

Vendredi dernier, les membres du Conseil de sécurité approuvaient à l'unanimité la création d'une mission de l'ONU au Burundi. Quelques 5.650 hommes seront ainsi déployés pour aider à la restauration de la paix et favoriser la réconciliation nationale.

En plus des hommes de troupes, la mission comprendra 200 observateurs militaires, 125 officiers militaires, 120 policiers au maximum et du personnel civil, a précisé vendredi la déclaration du Conseil.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

It was The New Humanitarian’s investigation with the Thomson Reuters Foundation that uncovered sexual abuse by aid workers during the Ebola response in the Democratic Republic of Congo and led the World Health Organization to launch an independent review and reform its practices.

This demonstrates the important impact that our journalism can have. 

But this won’t be the last case of aid worker sex abuse. This also won’t be the last time the aid sector has to ask itself difficult questions about why justice for victims of sexual abuse and exploitation has been sorely lacking. 

We’re already working on our next investigation, but reporting like this takes months, sometimes years, and can’t be done alone.

The support of our readers and donors helps keep our journalism free and accessible for all. Donations mean we can keep holding power in the aid sector accountable, and shine a light on similar abuses. 

Become a member today and support independent journalism

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join