1. Accueil
  2. Moyen-Orient et Afrique du Nord
  3. Égypte

Plus de 50 millions de personnes touchées dans le monde musulman en 2011

Le monde musulman est de plus en plus souvent dans « l’œil du cyclone » ; les catastrophes et les crises ont touché des dizaines de millions de personnes dans les pays musulmans l’année dernière, a dit un haut responsable de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à l’occasion d’une conférence sur l’aide humanitaire à Dubaï.

En 2011, 38 des 57 pays membres de l’OCI, soit 55 millions de personnes, ont été touchés par « des catastrophes et des urgences chroniques », a dit Atta Elmanan Bakhit, secrétaire général adjoint chargé des affaires humanitaires de l’OCI lors de la Conférence internationale de Dubaï sur l’aide humanitaire et le développement (DIHAD). Les pertes financières consécutives à ces catastrophes ont été de 68 milliards de dollars dans ces pays musulmans, a-t-il dit, citant des chiffres qui seront dévoilés dans le rapport annuel de l’OCI publié à la fin du mois.

Ces chiffres ne prennent pas en compte les crises politiques, à savoir le « Printemps arabe », et sont compilés selon les informations fournies par les États membres. Ils sont en augmentation par rapport à 2010 : 48 millions de personnes dans 36 pays avaient été touchées et les pertes s’étaient élevées à 53 milliards de dollars, selon une étude de l’OCI.

« Aujourd’hui, le monde musulman est régulièrement confronté à des catastrophes », a dit M. Bakhit, ajoutant que l’OCI n’avait pas eu d’autres choix que de jouer un rôle plus important dans les affaires humanitaires.

L’OCI participe activement à la coordination de l’aide humanitaire en Somalie, intervenant notamment dans des zones auxquelles les travailleurs humanitaires occidentaux n’ont pas accès ; en collaboration avec les Nations Unies, l’OCI a accompagné le gouvernement lors de la première mission d’évaluation humanitaire dans les zones affectées par les violences en Syrie.

ha/cb-mg/amz


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable, and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policymakers and humanitarians, demand accountability and transparency from those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all.

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian. 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join