The New Humanitarian Annual Report 2021

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. Burundi

Les films d’IRIN les plus regardés en 2011

Sou Southevy
The film about Sou Southevy, 70, a transgender sex worker in the Cambodian capital, Phnom Penh, was one of IRIN's most viewed in 2011 (David Gough/IRIN)

Lancée en 2004, la section des films d’IRIN a remporté de nombreux prix pour ses productions, dont plusieurs ont été diffusées par de prestigieuses chaînes internationales. Voici une liste des films les plus regardés en 2011.



1. Slum Survivors ‘(Les survivants des bidonvilles) (2007) : Plus d’un milliard de personnes sur terre vivent dans des bidonvilles, des centaines de milliers d’entre elles dans celui de Kibera à Nairobi. Le film raconte l’histoire de quelques-uns des habitants de Kibera et retrace le courage remarquable dont ils font preuve face à l’extrême pauvreté.



2. Témoignages de soldats (2011) suit deux soldats ougandais - une femme soldat d’artillerie et un infirmier - de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) lors d’une phase décisive de la bataille pour Mogadiscio qui opposait les militants d’Al-Shabab et les forces du Gouvernement fédéral de transition (GFT), reconnu par la communauté internationale. De leur entraînement en Ouganda à leur déploiement dans la ville ruinée en juillet 2011, Roselyn Namutebi et Otto Moses partagent leurs réflexions et leurs craintes alors qu’ils se trouvent en première ligne d’une des crises les plus complexes au monde.



3. Tourner la page ? (2011) : En août 2000, l’accord de paix signé au Burundi a mis un terme à plus de dix ans de conflits ethniques. Ce film analyse la fragilité du processus de paix au lendemain des élections de 2010.












Colonel Felix Ntungumburanye was the first member of the Burundian army (FOR FILM USE ONLY)

David Gough/IRIN
Colonel Felix Ntungumburanye was the first member of the Burundian army (FOR FILM USE ONLY)
http://www.irinnews.org/photo/
Dimanche, avril 3, 2011
Les films d’IRIN les plus regardés en 2011
Colonel Felix Ntungumburanye was the first member of the Burundian army (FOR FILM USE ONLY)


Photo: David Gough/IRIN
Le colonel Felix Ntungumburanye, un des héros du VIH d’IRIN

4. À la recherche de la stabilité (2011) : En novembre 2010, l’élection présidentielle organisée en Côte d’Ivoire a provoqué une flambée de violence entre les partisans du président Laurent Gbagbo et les partisans d’Alassane Ouattara, reconnu vainqueur par la communauté internationale. Le film examine les perspectives de paix durable et souligne la nécessité d’une justice équitable.



5. The Sex Worker (Le travailleur du sexe) (2010) : Le film présente Sou Southevy, un travailleur du sexe transsexuel âgé de 70 ans qui exerce son métier dans les rues de la capitale cambodgienne Phnom Penh depuis que ses parents l’ont mis à la porte à l’âge de 14 ans. Après avoir souffert sous le terrible régime des Khmers Rouges, M. Sou a été soumis à de terribles discriminations et a parfois subi des actes de violence. En l’absence de groupes de soutien pour les personnes transsexuelles et les homosexuels, il a décidé d’un créer un lui-même.



6. Changement climatique en Bolivie (2010) : En Bolivie, la fonte des glaciers et l’irrégularité des précipitations ont entraîné le départ de dizaines de milliers de personnes qui ont rejoint la capitale La Paz afin de trouver l’eau .



7. Leprosy (La lèpre) : Ce film, qui fait partie d’une série consacrée aux maladies négligées, a été tourné dans une léproserie égyptienne. Il met en lumière la stigmatisation de cette maladie défigurante qui affecte plus de 200 000 personnes à travers le monde.



8. A Question of Trust (Une question de confiance) (2011) : La guerre civile qui a ravagé le Népal pendant une décennie a pris fin en novembre 2006, suite à la signature d’un accord de paix global. Deux ans plus tard, les rebelles maoïstes ont remporté les élections et l’Assemblée constituante a été élue afin de rédiger une nouvelle constitution. Cependant, en 2009, le processus de paix n’était pas complet et peu de progrès avaient été réalisés sur les questions clés, comme le désarmement et l’intégration des milliers d’anciens combattants maoïstes.



9. Bus Schools (Les bus-écoles) (2011) : Les millions d’enfants qui habitent dans les bidonvilles de New Delhi, en Inde, n’ont pas accès à l’éducation. Beaucoup de parents préfèreraient faire travailler leurs enfants plutôt que de les envoyer à l’école. C’est pourquoi les écoles présentées dans ce film – des bus aménagés – viennent jusqu’aux enfants.



10. The Colonel (Le colonel) (2011) : Le colonel Felix Ntungumburanye, l’un des héros du VIH présentés par IRIN Films, a été le premier membre de l’armée burundaise à annoncer sa séropositivité. Cette déclaration, faite en période de conflit, lui a valu de devoir se battre sur deux fronts : contre les rebelles et contre la stigmatisation. Dix ans plus tard, et en grande partie grâce au courage du colonel, la politique de l’armée en matière de VIH/SIDA a évolué.



em-js/cb-mg/amz



This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join