1. Accueil
  2. Asie
  3. Afghanistan

Recrudescence des tentatives de suicide chez les femmes et les filles ?

Women wait for child vaccinations in Faizabad, Badakhshan
Women wait for child vaccinations in Faizabad, Badakhshan (Salma Zulfiqar/IRIN)

Faizullah Kakar, ancien adjoint au ministre de la Santé, a récemment rédigé une étude (publiée en dari) selon laquelle un nombre de plus en plus élevé de femmes et de filles âgées de 15 à 40 ans tentent de mettre fin à leurs jours en Afghanistan. Ses conclusions ont été présentées lors d’une conférence de presse qui s’est tenue récemment à Kaboul.



Selon les estimations de l’étude, fondée sur les registres du ministère de la Santé et les rapports des hôpitaux, chaque année, 2 300 femmes et filles tentent de se suicider – principalement parce qu’elles souffrent de maladies mentales, sont victimes de violences domestiques et/ou connaissent des difficultés socioéconomiques. « Elles sont nettement plus nombreuses qu’il y a 30 ans », a expliqué M. Kakar, qui occupe actuellement le poste de conseiller sanitaire auprès du président Hamid Karzaï.



Les troubles sociaux, la perte d’êtres chers, le déplacement, l’insécurité alimentaire, la pauvreté, l’analphabétisme, la toxicomanie et le manque d’accès aux services de santé – autant de facteurs causés ou aggravés par plus de 30 ans de guerre - ont également contribué à cette recrudescence, selon M. Kakar.



Toujours d’après M. Kakar, environ 1,8 million de femmes et de filles âgées de 15 à 40 ans souffrent de « dépression grave ».



Ses conclusions n’ont été confirmées ni par le ministère de la Santé publique (MSP), ni par le ministère de la Femme (MF) : plus de 1 900 cas de violence envers les femmes et seulement 37 suicides ont été enregistrés, ces deux dernières années, dans la base de données du MF sur la violence liée au genre, mais cette base de données se fondant uniquement sur les cas signalés, il est à supposer qu’elle n’offre qu’une sous-estimation de la situation réelle.



Des indications provenant d’autres sources soutiennent en revanche la thèse de M. Kakar.



Notamment, le nombre de patients venus solliciter des soins à l’hôpital psychiatrique géré par l’organisation non gouvernementale (ONG) International Assistance Mission (IAM) dans la province d’Hérat, dans l’ouest du pays, augmente progressivement depuis quelques années.



« Nous recevons une cinquantaine de patients par jour », a indiqué Khadim Hussain Rahimi, responsable hospitalier, ajoutant que ce nombre était beaucoup plus élevé qu’en 2000, à l’ouverture de l’hôpital.



En outre, sur les plus de 100 cas d’auto-immolation recensés au service des grands brûlés de l’hôpital de la ville d’Hérat au cours des 15 derniers mois, 76 patients sont décédés, selon des responsables.



« Nombre de femmes qui s’immolent ou se suicident souffrent de troubles mentaux », selon Mohammad Arif Jalali, chef du service des grands brûlés de l’hôpital.



ad/cb/nh/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

We uncovered the sex abuse scandal that rocked the WHO, but there’s more to do

We just covered a report that says the World Health Organization failed to prevent and tackle widespread sexual abuse during the Ebola response in Congo.

Our investigation with the Thomson Reuters Foundation triggered this probe, demonstrating the impact our journalism can have. 

But this won’t be the last case of aid worker sex abuse. This also won’t be the last time the aid sector has to ask itself difficult questions about why justice for victims of sexual abuse and exploitation has been sorely lacking. 

We’re already working on our next investigation, but reporting like this takes months, sometimes years, and can’t be done alone. 

The support of our readers and donors helps keep our journalism free and accessible for all. Donations mean we can keep holding power in the aid sector accountable, and do more of this. 

Become a member today and support independent journalism

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join