1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique australe
  4. Madagascar

Tenter d'atteindre les villages frappés par le cyclone

Roads have been destroyed cutting off entire communities
(BNGRC)

La tempête tropicale Hubert a frappé Madagascar le 10 mars, coupant des communautés entières dans le sud-est de toute aide d’urgence. Un volume limité d’assistance – principalement alimentaire – a pu être apporté en raison des dégâts causés aux infrastructures, et les agences humanitaires tentent d’atteindre les personnes ayant besoin d’aide via les systèmes fluviaux.



Dia Styvanley Soa, porte-parole du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes, BNGRC, a dit à IRIN que d’après les dernières estimations, « 36 personnes ont perdu la vie et quelque 85 000 ont été affectées », tandis que huit autres personnes ont été tuées lors de glissements de terrain le 15 mars.



« Nous avons maintenant un problème de logistique – de nombreuses routes ont été coupées et beaucoup de communautés sont désormais isolées », a-t-elle dit, en particulier dans la province de Fianarantsoa, dans le sud-est du pays.



Un communiqué du BNGRC, le 14 mars, a dit que 20 tonnes de riz et autres articles d’urgences, tels que des médicaments et des tentes, avaient été distribués, mais qu’il en fallait davantage.



Au cours des années précédentes, le BNGRC est parvenu à stocker des articles d’urgence à travers le pays en anticipant la « saison des cyclones », mais cette année le pré-positionnement n’a pas été possible, a dit Mme Soa.



Madagascar se trouve sur le passage de tempêtes traversant cette partie ouest de l’Océan Indien et est frappée par des cyclones chaque année ; cinq ont touché la Grande île au cours des deux dernières années, affectant plus de 463 000 personnes.



En novembre 2009, l’équipe pays des Nations Unies a émis des inquiétudes à l’approche de la saison cyclonique et a lancé un appel à financement d’urgence de six millions de dollars pour pré-positionner des matériels d’urgence dans les régions les plus vulnérables du pays. Une sécheresse dans le sud, début 2009, a épuisé les stocks, mais les troubles politiques qui ont secoué Madagascar ont entraîné le désengagement des principaux bailleurs et l’assèchement des financements.



La saison cyclonique court de novembre à avril, mais cette année a été relativement calme et Hubert est la première tempête à engendrer d’importantes destructions. Cependant, le Service météorologique malgache a prévenu qu’il pourrait y avoir d’autres tempêtes importantes d’ici la fin de la saison.



tdm/he/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join