1. Accueil
  2. Asie
  3. Sri Lanka

Le gouvernement va autoriser les déplacés à retrouver leurs proches

A scene inside the Menik Farm camp outside Vavuniya following heavy rains on 17 August 2009. Menik Farms is the largest of 14 camps in the district, with more than 208,000 residents
(Contributor/IRIN)

Les déplacés des camps du nord du Sri Lanka vont être autorisés à être hébergés par leurs proches et le gouvernement espère que d’ici le début de l’année prochaine, la majorité des déplacés seront réinstallés, d’après un ministre.



Rishad Bathiudeen, ministre sri-lankais du Repeuplement et des secours, a dit à IRIN, le 10 septembre, que le président Mahinda Rajapaksa avait décidé d’autoriser les déplacés à s’installer chez leurs proches, à compter de cette semaine.



M. Bathiudeen a déclaré que le gouvernement ne pouvait pas indiquer le nombre de personnes qui seraient autorisées à partir, mais qu’il étudierait toutes les demandes déposées par les proches vivant à l’extérieur des camps.



« Nous examinerons toutes les demandes qui nous seront adressées », a dit M. Bathiudeen.



Le ministre a affirmé que les autorités, notamment la police, vérifieraient les identités des personnes souhaitant accueillir des déplacés, conformément à ce que le gouvernement a annoncé le 9 septembre sur son site Internet.



D’après M. Bathiudeen, le gouvernement exigera en outre une preuve que les déplacés consentent librement à être hébergés par leurs proches.



Les affrontements survenus au cours des derniers mois de la guerre civile qui a opposé, pendant 26 ans, le gouvernement au mouvement rebelle des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (TLET), ont forcé à la fuite près de 300 000 personnes, qui sont aujourd’hui confinées dans les camps gérés par le gouvernement.












Neil Buhne, UN Resident Coordinator for Sri Lanka

Contributor/IRIN
Neil Buhne, UN Resident Coordinator for Sri Lanka
http://www.irinnews.org/photo.aspx
Mercredi, juin 10, 2009
Prospects for reconciliation in Sri Lanka
Neil Buhne, UN Resident Coordinator for Sri Lanka


Photo: Contributor/IRIN
Neil Buhne, Coordinateur résident des Nations unies au Sri Lanka, s’est réjouit de la décision annoncée mercredi par le gouvernement (photo d'archives)

Le gouvernement sri-lankais a déclaré que son objectif était qu’environ 80 pour cent des déplacés soient réinstallés d’ici la fin de l’année, et selon M. Bathiudeen, les camps seront en grande partie évacués d’ici la fin du mois de janvier.



« D’ici le 31 janvier, […] nous ferons en sorte de permettre la réinstallation d’un grand nombre de déplacés – la majorité d’entre eux sera réinstallée », a-t-il dit.

Une décision bienvenue



Les Nations Unies se sont réjouies de voir le gouvernement autoriser les déplacés à rejoindre leurs proches.



« C’est une autorisation que nous demandons depuis un certain temps, et c’est dans l’intérêt des déplacés d’être hébergés par leurs proches : cela leur permettra d’être pris en charge au sein d’une communauté normale. Nous sommes donc très satisfaits de cette décision », a dit à IRIN, depuis Colombo, Neil Buhne, Coordinateur résident et coordinateur humanitaire des Nations unies au Sri Lanka.



Des groupes internationaux de défense des droits humains ont reproché au gouvernement de retenir les déplacés au lieu de les autoriser à aller vivre chez des proches ou des amis. Le gouvernement a expliqué qu’il essayait de filtrer les rebelles des TLET vivant dans les camps, mais les organisations affirment que les déplacés sont détenus de façon illégale.



Les travailleurs humanitaires ont critiqué le manque d’espace et les conditions déplorables dans lesquelles vivent les déplacés, une situation qui risque en outre d’être aggravée par la prochaine saison de mousson.



Les chiffres fournis par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) montrent que dans le district de Vavuniya, dans le nord du Sri Lanka, un certain nombre de camps sont confrontés à des problèmes de congestion et de saturation des capacités.



Une des six zones de Menik Farm, le plus grand camp, héberge 54 621 déplacés, alors que sa capacité théorique est de 28 896 personnes.



« Toute réduction des effectifs dans les camps permettra d’atténuer la pression exercée sur les installations, qui est déjà très forte, et qui le sera encore plus en octobre et novembre, en raison de l’arrivée des pluies de mousson », a expliqué M. Buhne.



« Plus les déplacés seront nombreux à obtenir l’autorisation de quitter les camps, mieux ce sera », a-t-il déclaré.



ey/ds/mw/il/ail

This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

It was The New Humanitarian’s investigation with the Thomson Reuters Foundation that uncovered sexual abuse by aid workers during the Ebola response in the Democratic Republic of Congo and led the World Health Organization to launch an independent review and reform its practices.

This demonstrates the important impact that our journalism can have. 

But this won’t be the last case of aid worker sex abuse. This also won’t be the last time the aid sector has to ask itself difficult questions about why justice for victims of sexual abuse and exploitation has been sorely lacking. 

We’re already working on our next investigation, but reporting like this takes months, sometimes years, and can’t be done alone.

The support of our readers and donors helps keep our journalism free and accessible for all. Donations mean we can keep holding power in the aid sector accountable, and shine a light on similar abuses. 

Become a member today and support independent journalism

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join