1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique australe

Les fortes pluies causent d'importants dégâts à Kisangani

Les fortes pluies de ces derniers jours sur la ville de Kisangani, au nord-est de la République Démocratique du Congo (RDC) ont occasionné d'importants dégâts dans la commune de Mangobo, située près de l'aéroport, a rapporté jeudi le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA).

Près de 30 maisons ont été détruites alors qu'une centaine d'autres est menacée. Environ 600 personnes sans abris sont logées chez des parents ou des voisins.

"Les puits sont inondés et contaminés par les latrines. Le risque de maladie du fait d'une eau impropre est évident," a estimé OCHA.

La situation avait empiré dimanche dernier avec la coupure d'électricité, avant d'être rétablie jeudi.

Selon OCHA, l'inondation est bien plus importante que celle qui avait touché Kinshasa en 1997. La cause du sinistre dans ce quartier populaire réside, selon OCHA, dans l'absence d'un système de drainage pour évacuer les eaux de pluie.

En plus de l'intervention d'OCHA pour la coordination de l'aide humanitaire, plusieurs organismes interviennent à Mangobo. Le Comité International de la Croix Rouge (CICR) a fourni trois réservoirs qui seront raccordés à la Régideso. Le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) est prêt à distribuer des tablettes de micro-pur, des couvertures, des jerricanes et d'autres biens non alimentaires. Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est également sur le point de distribuer des vivres à 1.500 personnes.

Les autorités locales ont interdit à la population de rester dans leurs habitations. Un comité de crise a été également installé.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join