1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. République démocratique du Congo

La Brigade Ituri a effectué une mission à Fataki

La Brigade Ituri de la Monuc, la mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (RDC), a effectué une opération à Fataki, à 85 km au nord-est de Bunia, le chef-lieu de l'Ituri, a rapporté lundi un communiqué de la Monuc.

Trois hélicoptères MI-17, protégés par deux hélicoptères d'attaque MI-25 ont déposé dans cette localité 25 soldats commandos bangladais, du personnel du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF), de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et des fonctionnaires des sections civiles de la Monuc, a précisé le communiqué.

Près de 800 personnes, cachées dans les forêts environnantes, ont alors accouru vers Fataki où les habitations traditionnelles ont été entièrement détruites. Selon les témoignages des populations locales rapportés par le communiqué, la localité de Fataki a été la cible de plusieurs attaques notamment le 19 juillet, le 31 juillet et le 5 août. Elles ont été attribuées aux Forces Armées Populaires du Congo (FAPC) et au Front des Nationalistes et Intégrationnistes (FNI), selon les témoignages recueillis sur place par la Monuc. Au moins 140 personnes auraient été assassinées et déjà enterrées d'après les dires de la population.

Le communiqué relate encore des témoignages d'après lesquels des habitants de Fataki ont été conduits de force à Livo, Ali, Aru, Kpakala, Kwandroma pour y subir un travail forcé. Des femmes feraient, par ailleurs, l'objet d'exploitation sexuelle. Pour l'heure néanmoins, seuls des témoignages de personnes échappées de Livo ont pu être entendus, a précisé le communiqué.

A l'occasion de cette opération la Monuc a acheminé des médicaments de première nécessité, des bâches et des cartons de biscuits qui ont été distribués par l'UNICEF. La mission a aussi permis de restaurer la confiance au sein de la population et d'évaluer la sécurité dans la zone avant le déploiement prochain de la Brigade Ituri.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join