The New Humanitarian Annual Report 2021

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Sierra Leone

Des soldats français arrivent en Ituri

[DRC] The town of Bunia, Ituri District, Oriental Province, DRC
May 2003
The town of Bunia, Ituri District. (IRIN)

Des militaires français sont arrivés vendredi à Bunia, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), pour préparer le déploiement d’une force multinationale, estimée à 1400 soldats, chargée de ramener la paix dans cette ville, a annoncé l’agence française AFP.

"Plusieurs dizaines de soldats de cette force spéciale ont atterri ce matin à l’aube à l’aéroport de Bunia", a confirmé le colonel Christian Baptiste de l’état-major de l’armée française, selon l’agence.

Les troupes françaises ont aussi pris position en vue de sécuriser l’aéroport de Bunia, d’ajouter l’AFP.

M. Baptiste a précisé qu’il n’y avait eu aucun blessé lors de ce qu’il a qualifié de "phase préliminaire" de l’opération ayant pour nom de code Artémis, "qui a pour but de s'assurer que les conditions techniques et de sécurité nécessaires au bon déploiement de la force internationale (dans la ville) sont réunies".

Toujours selon l’AFP, le colonel Baptiste a mentionné que le déploiement de la plus grande partie des troupes doit avoir lieu "dans les tous prochains jours", mais sans fournir plus de précisions.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, le 30 mai, une résolution autorisant l’envoi à Bunia d’une force multinationale sous commandement français, à la suite de troubles interethniques survenus dans le district de l’Ituri, qui ont fait des centaines de victimes et des centaines de milliers de déplacés.

Dans une interview diffusée jeudi par Radio France Internationale (RFI), le chef d’état-major des forces armées françaises, le général d’armée Henri Bentegeat, a précisé que les troupes multinationales n’opéreraient qu’à Bunia.

"Cette mission doit contribuer à la stabilisation et à l’instauration de la sécurité dans la ville de Bunia, ainsi qu’à la protection de l’aéroport et des personnes qui y ont trouvé refuge, et c’est tout", a déclaré M. Bentegeat. Il a ajouté que le mandat accordé par la résolution de l’ONU stipulait nettement que la mission était autorisée à sécuriser la ville de Bunia.

Questionné quant à savoir si cette force pourrait intervenir si des actes de violence étaient commis à 30 ou 40 km de Bunia, M. Bentegeat a répondu: "Nous ne resterons pas là à ne rien faire, je peux vous le garantir, dans le secteur qui nous est confié".

"La Résolution 1484 [du Conseil de sécurité de l’ONU] accorde des responsabilités à cette force, dont notre pays prend la direction, mais elle en accorde aussi à tous les États de la région, qui se sont engagés à contrôler toutes les milices sous leur influence dans la région", dit-il.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join