1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Sierra Leone

Des troupes uruguayennes "renforcent" la présence de la MONUC dans l’Ituri

Chers lecteurs,
Dus à des problèmes techniques, nous n'avons pu vous faire les dépêches de la semaine à temps. Nous vous présentons nos excuses pour tout désagrément causé.


Les 200 soldats uruguayens déployés mercredi à Bunia se trouvent à cet endroit pour "renforcer" la présence de la MONUC, la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC), et non pour remplacer les troupes ougandaises, a indiqué un porte-parole de la MONUC.

"L’arrivée de ce contingent s’effectue selon le cadre déterminé par le Conseil de sécurité de l’ONU pour ce qui est du renforcement de la présence de la MONUC dans l’Ituri", a déclaré Hamadoun Touré.

Bunia est la principale ville du district de l’Ituri, dans la province Orientale, au nord-est de la RDC, où des milliers de gens ont été tués lors de combats ethniques et autres survenus au cours des quatre dernières années.

M. Touré a expliqué que le mandat des troupes uruguayennes consistait à appuyer le processus de pacification de l’Ituri, ainsi que les structures administratives créées pour tenter de mettre fin aux hostilités. Interrogé lors d’un point de presse à Kinshasa sur l’éventualité que les soldats de la MONUC puissent répondre à des tirs, en cas de reprise des combats, M. Touré a indiqué que ces troupes s’efforceraient d’empêcher une reprise des hostilités, mais prendraient des "mesures" pour éviter que la situation ne dégénère, si des combats éclataient.

Le déploiement de la MONUC survient la veille de la date prévue du retrait des troupes de l’armée ougandaise (UPDF) de Bunia. M. Touré a soutenu qu’une première petite vague de retrait de soldats ougandais a été observée les 21 et 22 avril.

Cité par la radio d’État, Radio Ouganda, le conseiller militaire du président ougandais et chef des troupes de l’UPDF en Ituri, le brigadier Kale Kayihura, aurait affirmé que les soldats ougandais étaient prêts à quitter l’Ituri le 24 avril.

M. Kayihura a précisé que certains soldats reviendraient en Ouganda par la route, en longeant le Nil occidental, alors que les autres seront rapatriés par avion.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join