1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Sierra Leone

Le RCD-Goma participera au Comité national de suivi

Chers lecteurs,
Dus à des problèmes techniques, nous n'avons pu vous faire les dépêches de la semaine à temps. Nous vous présentons nos excuses pour tout désagrément causé.



Après que la Mission de l’ONU en RDC (MONUC) se soit engagée à garantir la sécurité des délégués du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD-Goma), ce mouvement rebelle a confirmé lundi sa participation à la prochaine rencontre du Comité national de suivi, à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC). Le Comité doit trouver des solutions aux derniers obstacles à la mise en place d’un gouvernement de transition et de partage du pouvoir en RDC, dans la foulée de l’accord de paix signé le 2 avril à Sun City, en Afrique du Sud. Le RCD-Goma était le seul signataire de l’accord ayant omis d’assister à la première réunion du Comité, le 14 avril à Kinshasa.

Les dirigeants du RCD-Goma, qui s’étaient entretenus lundi avec l’Émissaire spécial de l’ONU, Amos Namanga Ngongi (qui représentait la MONUC), à Goma, dans l’est du pays, ont fait part de leur satisfaction à l’égard des nouvelles dispositions proposées en matière de sécurité.

"Les propositions de M. Ngongi ont répondu à nos préoccupations car, même si le mandat de la MONUC n'a pas été modifié comme nous l'exigions, [la Mission] est néanmoins autorisée à organiser un système pour sécuriser [la présence] du RCD à Kinshasa", a déclaré à IRIN le secrétaire général du RCD-Goma, Azarias Ruberwa.

M. Ruberwa a précisé que la MONUC assumera en outre la responsabilité de transporter les délégués du RCD-Goma. La date de la prochaine rencontre du Comité n’a pas encore été annoncée, mais on s’attend à ce qu’elle ait lieu durant le week-end débutant le 26 avril.



This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join