1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. Burundi

L'Ethiopie, le Mozambique et l'Afrique du Sud envoient 3 500 soldats de la paix

Les ministres de la défense de l'Ethiopie, du Mozambique et de l'Afrique du Sud ont annoncé mardi que leurs pays enverraient 3 500 troupes de maintien de la paix au Burundi, sous l'égide de l'Union africaine (UA), a rapporté la
télévision éthiopienne.

Les ministres ont annoncé leur engagement à l'occasion d'une conférence de presse à Addis Abeba, capitale de l'Ethiopie, à l'issue d'une rencontre entre les trois pays pour discuter des recommandations sur le niveau et le mandat de la force.

Au cours de cette rencontre, les ministres ont approuvé un rapport que leur a présenté un comité technique. Ils ont ensuite apporté la touche finale aux préparatifs nécessaires pour l'envoi des troupes. Cependant, la date du déploiement des troupes n'a pas encore été arrêtée.

Le ministre éthiopien de la défense, Abadula Gemeda, a déclaré que son pays
avait achevé ses préparatifs pour l'envoi au Burundi de son contingent fort de 950 à un millier d'hommes.

M. Gemeda a également ajouté que l'Ethiopie, se basant sur son expérience, « ferait tout ce qui est en son pouvoir pour apporter une paix durable au Burundi ».

Les ministres ont indiqué qu'ils enverraient mercredi le rapport qu'ils
avaient approuvé à l'UA « afin qu'elle définisse et arrête sa décision sur la mission de la force d'interposition ».

La télévision éthiopienne a rapporté que dès que l'UA aurait entériné le
document, les trois pays enverraient leurs forces au Burundi pour surveiller le processus de paix.

Selon le ministre sud-africain de la défense, Mosiuoa Lekota, la force de l'UA devait normalement rester de six à 12 mois au Burundi et au delà de cette période serait remplacée par une force de l'ONU.

Le Burundi est déchiré depuis 1993 par une guerre civile opposant le
gouvernement à plusieurs mouvements rebelles, qui a fait à ce jour plus de
200 000 morts.



This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join