1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. République centrafricaine

Le président suspend les dirigeants mentionnés dans le rapport de l'ONU sur le pillage du pays

[Congo - South Africa] President of Democratic - Republic of Congo Joseph Kabila.
President Kabila (IRIN)

Le président Joseph Kabila a suspendu lundi six responsables du Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) dont les noms figuraient dans un rapport de l'ONU sur l'exploitation illégale des richesses naturelles du pays.

Dans un décret publié par les médias gouvernementaux, M. Kabila a annoncé la suspension des dirigeants suivants: le ministre de la sécurité et de l'ordre public, Mwenze Kongolo; le ministre délégué à la présidence de la République, Katumba Mwanke; le ministre du plan et de la Reconstruction nationale, Denis Kalume; l'ambassadeur de la RDC au Zimbabwe, Mwawampanga Mwanananga; l'administrateur directeur général de l'Agence nationale des
renseignements, Didier Kazadi Nyembwe; et l'ancien président-administrateur délégué de la société nationale d'exploitation des diamants (MIBA), Jean-Charles Okoto.

Le chef de cabinet de M. Kabila, Évariste Boshab, a fait part de la
satisfaction du président à l'égard de ce rapport de l'ONU révélant que "la guerre au Congo a été entraînée par l'avidité de ceux qui ont attaqué" le pays. "La raison d'être de la présence rwandaise dans notre pays est non pas sécuritaire, mais plutôt économique", a ajouté M. Boshab.

M. Kabila n'a toutefois pas précisé quelle serait la durée des suspensions.

Prenant la parole à la télévision d'État, M. Boshab a incité le public à communiquer au procureur général de l'État toute information permettant
d'inculper les personnes impliquées dans l'exploitation illégale des
ressources naturelles du pays. Le procureur a annoncé au début de la semaine dernière l'ouverture d'une enquête sur les allégations (découlant du rapport de l'ONU).


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join