1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. République du Congo

Le retrait des troupes ougandaises est presque terminé

Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, s'est réjoui mardi de la
poursuite du retrait des forces armées étrangères du territoire de la
République démocratique du Congo (RDC).

Dans une déclaration, il a encouragé les gouvernements du Rwanda, de
l'Ouganda, du Zimbabwe et de l'Angola à poursuivre le retrait de leurs
forces, conformément aux récents accords et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. Il les a aussi enjoints à communiquer toutes les informations utiles à la Mission de maintien de la paix de l'ONU en RDC (MONUC).

Le 24 septembre, la MONUC rapportait que 1 932 soldats des Forces populaires de défense de l'Ouganda (UPDF) s'étaient retirées de leurs bases des villes de Béni, au nord-est de la RDC, et de Gbadolite, au nord-ouest du pays. Les 150 soldats et les trois chars d'assaut qui se trouvent encore à Gbadolite doivent être retirés d'ici le 29 septembre. D'ici là, les troupes ougandaises encore présentes en RDC comprendront un bataillon renforcé à Bunia et un petit nombre de soldats cantonnés sur les versants des montagnes
Rwenzori.

Les dispositions pour le retrait final des troupes de l'UPDF sont contenues dans l'accord de Luanda, signé le 6 septembre par les présidents Joseph Kabila de la RDC et Yoweri Museveni de l'Ouganda.

Un porte-parole de l'UPDF, le major Shaban Bantariza, a déclaré mardi sur
les ondes de Radio Ouganda que les forces qui se retirent actuellement de la RDC seront redéployées vers d'autres affectations dans leur pays. Il a ajouté que l'Ouganda s'était pleinement engagée à exécuter l'accord de paix de Lusaka, en vue de rétablir la paix dans la région.

Aussi en date du 24 septembre, le Rwanda avait retiré quelque 2 000 soldats, selon la MONUC. Le retrait rwandais de la zone de Kindu était terminé, ont rapporté des observateurs de la MONUC. Des troupes se retiraient par ailleurs, sur une base quotidienne, de la province du Katanga, au sud de la RDC. "Nous supposons que le retrait [des provinces] du Nord-Kivu et du
Sud-Kivu commencera bientôt", indique un communiqué de la MONUC.

Pendant ce temps, la MONUC rapportait que le retrait du détachement spécial
de la Communauté pour le développement de l'Afrique australe - Angola et Zimbabwe - était achevé sur le front du nord, à Mbandaka et Kananga, avec 1 730 soldats qui sont retournés au Zimbabwe.

"Nous prévoyons que le retrait complet des forces de la SADC de la RDC sera effectué d'ici la fin du mois d'octobre", ajoute le communiqué de la MONUC.

Un autre membre de la SADC, la Namibie, a retiré toutes ses troupes. De son côté, l'Angola n'a maintenu dans le pays qu'un petit nombre "symbolique" de
soldats, a confié mardi à IRIN le ministre délégué à la Défense, Irung Awan.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join