1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Guinée-Bissau

Le FMI approuve un décaissement de 25 millions de dollars

Le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a annoncé jeudi qu'il approuve un décaissement de l'ordre de 25 millions de dollars pour la Sierra Leone, dans le cadre de sa Facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance (FPRC).

Ayant achevé son deuxième examen de la performance du pays dans le cadre de la FPRC, le Conseil a accordé à la Sierra Leone une exemption sur son critère de performance et a ouvert la voie à un prêt à faible intérêt, d'après un communiqué de presse émanant du FMI.

L'arrangement de la FPRC de la Sierra Leone a été approuvé en septembre 2001, et environ 172 millions de dollars ont été mis à sa disposition par le FMI. Jusqu'à présent, le pays a utilisé 74 millions de dollars, ajoute le communiqué.

"Les réformes économique dans le contexte du programme d'appui à la FPRC de la Sierra Leone ont fait des progrès louables, en dépit de contraintes institutionnelles et financières majeures », a déclaré le directeur adjoint du FMI et directeur général par intérim Eduardo Aninat.

"Ceci, de même que l'amélioration cruciale de la situation en matière de sécurité, a aidé à soutenir le redressement et la croissance économiques", a-t-il souligné.

"Un solide effort sera requis pour maintenir la stabilité macro-économique à la lumière des importantes demandes en ressources budgétaires attendues pour les priorités sociales », a-t-il préconisé.

Notant que la Sierra Leone a accompli de grands progrès dans la mise en oeuvre du processus de paix, M. Aninat a indiqué que la paix demeurait « fragile et tributaire de l'instabilité » dans la région.

Il existe d'énormes défis sociaux à relever, notamment la réinsertion des ex-combattants, l'appui à la réinstallation de la population anciennement déplacée et les soins aux victimes de guerre, a-t-il rappelé.

"La Sierra Leone continuera de requérir un appui financier et technique substantiel de la part de la communauté internationale pour consolider la paix et pour répondre aux énormes défis de la prochaine période, notamment la réinstallation de la population déplacée et la reconstruction de l'économie », a conclu le directeur du FMI.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join