1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Libéria

Un comité indépendant recommande le reconduction des sanctions contre le Libéria

Un comité indépendant de cinq experts sur les sanctions à l'encontre du Liberia a recommandé mardi que le Conseil de sécurité reconduise les sanctions de l'embargo sur les armes et sur les diamants bruts, apprend-on dans un communiqué de l'ONU. Dans un rapport rendu public au Siège de l'ONU, le comité a indiqué que malgré certains progrès, « un flux constant de nouvelles armes a continué à entrer au Liberia, en violation des sanctions de l'ONU ».

D'après le rapport, la production du bois (importante source de revenu pour le gouvernement) « a aussi constituée une source de revenu pour contourner les sanctions ». Il a donc recommandé que l'ONU impose une interdiction sur toutes les exportations de rondin originaire du Liberia à partir de juillet 2002.

Le panel a aussi indiqué que le registre maritime du Liberia avait généré des fonds pour des dépenses extra- budgétaires indéterminées, incluant une violation des sanctions. Il a suggéré que le Comité du Conseil de sécurité chargé des sanctions à l'encontre du Liberia établisse un compte administré par une tierce partie comme destination ultime de tous les revenus générés par le registre commercial de fret maritime du pays.

Il a ajouté que le Conseil pourrait envisager de lever son ordre, contenu dans la résolution 1343 (2001) de retenir au sol la flotte aérienne libérienne car le gouvernement a accompli des progrès pour remédier aux irrégularités au sein de sa flotte aérienne enregistrée.

Conformément à la résolution, le Secrétaire-Général de l'ONU, Kofi Annan avait nommé un comité d'experts le 20 mars 2001. Son mandat consiste, entre autres, à enquêter sur les violations de l'embargo sur les armes et sur l'interdiction de voyage imposée aux hauts responsables du gouvernement libérien. Il doit aussi recueillir des informations sur le respect par le gouvernement des demandes l'invitant à cesser toutes les importations directes et indirectes des diamants de la Sierra Leone et à expulser du Liberia tous les membres du Front révolutionnaire uni (RUF).


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable, and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policymakers and humanitarians, demand accountability and transparency from those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all.

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian. 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join