1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Sierra Leone

Kinshasa et Kampala conviennent d'un cessez-le-feu à Bunia

Country Map - DRC (Bunia)
This most recent round of armed hostilities followed the weekend theft and destruction of some 300,000 doses of various vaccines (IRIN)

L'Ouganda et la République démocratique du Congo (RDC) sont convenus d'un cessez-le-feu à Bunia qui entrera en vigueur à partir de lundi. Les troupes ougandaises ont récemment expulsé de cette ville du nord-est de la RDC la faction rebelle congolaise dirigée par Thomas Lubanga, a rapporté le journal
officiel ougandais.

Le journal « New Vision » a indiqué que cet accord s'est conclu à l'issue d 'une rencontre, dans la ville de Gulu au nord de l'Ouganda, entre le
président ougandais Yoweri Museveni et une délégation congolaise
représentant son homologue, Joseph Kabila.

La délégation congolaise était dirigée par le ministre des droits de l'homme Ntumba Luaba, selon un communiqué émanant du palais présidentiel ougandais cité par le quotidien. La Mission de l'ONU en RDC organisera la cérémonie de cessez-le-feu, lisait-on.

Le 6 mars, les troupes ougandaises et leurs alliés Lendu et Ngiti entraient
dans Bunia, dans le district de l'Ituri, expulsant de la ville la faction de Lubanga, l'Union des patriotes congolais (UPC). Cette offensive a conduit l'ambassadeur américain en poste en RDC, Aubrey Hooks, à lancer un appel pour que l'Ouganda retire ses troupes de Bunia. Or, Kampala a refusé et son
ministre de la défense Ruth Nankabirwa a répliqué jeudi que les troupes ougandaises n'ont, pour l'heure, aucune intention de se retirer de Bunia.
« Sa déclaration appelant à notre retrait est très prématurée, » a déclaré M. Nankabirwa lors d'un point presse hebdomadaire organisé par la
présidence.

Entre-temps, l'armée ougandaise a demandé à l'UPC de se retirer de tous les aéroports en Ituri, une occupation considérée par l'armée comme une menace stratégique pour l'Ouganda. Cet ordre a été communiqué par le biais d'un message transmis mardi à M. Lubanga et à son commandement par le premier
commissaire politique ougandais, le général de brigade, Kale Kaihura.

Parallèlement, on apprenait sur les ondes de Radio Candip, à Bunia, que les troupes ougandaises avaient repris mercredi la ville orientale de Mogbwalu, ainsi que sa piste d'atterrissage. Les Ougandais auraient également pris le
contrôle de la ville d'Irumu, à quelque 30 km de Bunia.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join