1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. République démocratique du Congo

Des experts révisent le nombre de victimes de la tornade de Yumbi - seulement 17 morts

Le bilan de la tornade qui a frappé le 2 février les environs de la ville de Yumbi au nord-ouest de la province de Bandundu, à l'ouest de la République démocratique du Congo, a été revu à la baisse à la suite des informations communiquées par une délégation d'experts ayant visité la région. "Il n'y a eu que 17 morts," a confirmé Léonard Mashako Mamba, le ministre de la Santé, lors d'une conférence de presse tenue samedi dans la capitale Kinshasa.

Les rapports préliminaires du 5 février faisaient état de 40 morts; cependant, le même jour, des responsables des autorités sanitaires ont révisé le chiffre à la hausse estimant le nombre de décès à 164. M. Mashako Mamba a expliqué que ce chiffre avait été avancé car les responsables craignaient que toutes les personnes portées disparues soient mortes. "Cependant, de nombreuses personnes ont été retrouvées vivantes sous les décombres de leurs maisons," a-t-il ajouté.

Il n'empêche, a-t-il poursuivi, que la situation demeure grave, puisque au moins 4 000 personnes ont été blessées, 1 700 maisons détruites et au moins autant de familles se retrouvent sans abri.

La délégation comprenait des représentants du secteur sanitaire du gouvernement de la RDC, des Nations Unies et des ONG. Par ailleurs, les délégués ont rapporté que la perte des embarcations de pêche et des cultures avait rendu la situation "catastrophique".

La pluie torrentielle, qui s'est abattue le 2 février à 11 heures du soir, a duré une quinzaine de minutes et détruit plusieurs écoles. Les villages de Molumbu, Nkolo, Bombala, Maboka, Bongembe, Nkombe et Botamba, tous situés dans un rayon de 168 km autour de Yumbi (qui se trouve à environ 300 km au nord-est de Kinshasa) ont été touchés.

Yumbi, une ville d'environ 30 000 habitants à proximité de la frontière avec la province Equateur, est isolée et difficile d'accès bien que située le long du fleuve Congo. La ville la plus proche équipée d'infrastructures médicales même rudimentaires, Lokolela, se trouve à quelque 100 km de là.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join