1. Accueil
  2. Asie
  3. Tadjikistan

Des glissements de terrain et un séisme font 14 morts

Un séisme de force 5,5 sur l’échelle de Richter et un glissement de terrain provoqué par des pluies torrentielles ont fait 14 morts au Tadjikistan au cours du week-end dernier, ont indiqué les autorités du pays.

Le glissement de terrain, qui s’est produit le 22 juillet à 14 heures, a ravagé une station balnéaire du district d’Asht, dans la province nord de Soghd.

« Une équipe d’évaluation s’est rendue ce matin dans la région sinistrée et devrait revenir le lendemain avec un rapport d’évaluation des besoins », a expliqué à IRIN Anvar Sabzaliev, analyste au programme des Nations Unies pour la gestion des risques en cas de catastrophe, à Dushanbe.

Selon l’équipe de coordination et d’évaluation rapide des situations d’urgence (REACT), composée d’organismes gouvernementaux, d’agences des Nations Unies et d’organisations non gouvernementales (ONG), 11 corps ont été récupérés. Toutefois, a indiqué l’équipe, les recherches se poursuivent et le nombre de morts pourrait être plus élevé.

Ce glissement de terrain a détruit 25 maisons et emporté une vingtaine de voitures. Les équipes d’évaluation du ministère tadjik des Situations d’urgence sont déjà déployées sur le terrain et des informations plus précises seront bientôt disponibles.

Le 22 juillet, un tremblement de terre a fait trois morts dans le district de Garm, à 153 kilomètres au nord-est de Dushanbe.

Près de 170 maisons ont été complètement rasées et un millier d’autres ont été endommagées par les secousses sismiques, ont indiqué les représentants de la REACT.

Une aide d’urgence

Des kits de secours d’urgence comprenant, des vivres, des tentes, du carburant, des kits sanitaires, des couvertures, des ustensiles de cuisine et des comprimés de purification de l’eau sont prêts à être distribués aux rescapés, une fois l’évaluation des besoins achevée.

Le 21 juillet, trois glissements de terrain ont été signalés dans la région de Gorno-Badakshan, dans le sud-est du pays. Selon l’ONG Focus USA, huit maisons ont été partiellement ou entièrement détruites dans le district de Darwaz et quelque 550 mètres de route ont été endommagés dans le district de Rushan.

Au cours d’un de ces glissements de terrain, huit maisons ont été emportées et le bâtiment de la station hydroélectrique et un pont ont été détruits.

La République du Tadjikistan est sujette à de fréquentes catastrophes naturelles, notamment à des glissements de terrain, des avalanches, des inondations et des tremblements de terre.

Selon la Banque mondiale, chaque année, cet Etat montagneux d’Asie centrale enregistre près de 50 000 glissements de terrain, 5 000 secousses sismiques et tremblements de terre et des centaines d’avalanches et chutes de blocs de pierre.

D’après une mission de l’Equipe des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) menée dans le pays en mars 2006, près de 85 pour cent du territoire de la République du Tadjikistan est menacé par des coulées de boues et 32 pour cent du territoire se trouve dans une zone présentant de réels risques de coulées de boue.

Selon le département d’Aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), au cours de la dernière décennie, les catastrophes naturelles ont fait près de 2 500 morts et quelque 5,5 millions sinistrés (près de 10 pour cent de la population) en Asie centrale.

fk/at/cb/ads/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable, and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policymakers and humanitarians, demand accountability and transparency from those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all.

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian. 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join