1. Accueil
  2. Moyen-Orient et Afrique du Nord
  3. Jamahiriya arabe libyenne

Chronologie des événements clés depuis le 14 juin

A Libyan rebel fighter arrives by car at the last checkpoint before the frontline, between Ajdabiya and Brega
A Libyan rebel fighter arrives by car at the last checkpoint before the frontline, between Ajdabiya and Brega (Kate Thomas/IRIN)

Des centaines de milliers de personnes ont fui la Libye depuis le début du soulèvement contre le régime de Mouammar Kadhafi, qui dirige le pays depuis 41 ans, en février. Nombre d’entre elles ont rejoint l’Italie à bord d’embarcations dangereuses et des centaines de personnes ont trouvé la mort alors qu’elles tentaient de se rendre dans des pays voisins, tels que la Tunisie, l’Égypte, le Tchad et le Niger.



(Chronologie des principaux événements du 4 avril au 14 juin



Les Nations Unies, qui ont demandé des milliards de dollars pour l’aide humanitaire destinée à plusieurs pays, ont indiqué le 20 juillet que la Libye aurait besoin d’interventions humanitaires importantes cette année.



14 juin : Les rebelles libyens se déplacent lentement au-delà de leur bastion de Misrata, à l’ouest, en direction de Tripoli, mais sont confrontés à des pénuries après l’attaque d’une raffinerie clé de la ville par les forces de M. Kadhafi.



15 juin : L’Organisation internationale pour les migrations (OMI) indique que 1 044 864 réfugiés ont rejoint l’Égypte, la Tunisie, le Niger, l’Algérie et le Tchad.



16 juin : Un avion de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) frappe accidentellement une colonne des forces rebelles libyennes dans la région de Brega.



17 juin : L’Italie signe un accord avec le gouvernement intérimaire des rebelles libyens pour s’attaquer conjointement au problème de la crise migratoire.



19 juin : Les responsables libyens indiquent qu’un raid aérien mené par l’OTAN a frappé une habitation civile de Tripoli, entraînant la mort de neuf résidents.



22 juin : La France et le Royaume-Uni rejettent l’appel au cessez-le-feu lancé par l’Italie visant à permettre un accès à l’aide humanitaire. La Chine reconnaît les rebelles comme « des interlocuteurs importants ». Selon la télévision libyenne, des « dizaines » de personnes ont trouvé la mort lors des attaques des navires de l’OTAN contre la ville de Zlitan.



25 juin : La Cour pénale internationale émet un mandat d’arrêt contre M. Kadhafi pour crimes contre l’humanité.



27 juin : Les avions de l’OTAN visent les zones contrôlées par le gouvernement à proximité des montagnes de Nafusa, mettant fin à une relative accalmie des combats dans l’ouest de la Libye.



28 juin : La Commission des relations étrangères du Sénat américain (US Senate Foreign Relations Committee) adopte une résolution autorisant des opérations militaires limitées en Libye pour une période d’un an.



30 juin : Un rapport de CNEWA (l’Association catholique d’aide à l’Orient) note que les enfants libyens sont affectés par les conflits.



2 juillet : Les dirigeants rebelles saluent la proposition de l’Union africaine d’ouvrir des négociations avec le gouvernement, à Tripoli, sans l’intervention de M. Kadhafi.



8 juillet : Human Rights Watch accuse les forces gouvernementales d’avoir installé au moins trois champs de mines à l’extérieur du village d’Al-Qawalish, situé dans les montagnes de Nafusa.



10 juillet : Les combats intenses dans les montagnes de l’ouest libyen ont entraîné un nouveau déplacement des habitants d’une dizaine de villages transformés en villes fantômes.



11 juillet : L’Italie évoque le souhait de trouver une solution politique à la guerre passant par le « départ de la scène politique » de M. Kadhafi.



13 juillet : Le journal britannique Daily Mail rapporte que les rebelles utilisent les enfants et les font participer à l’effort de guerre.



14 juillet : Au moins 442 personnes traversent la frontière tunisienne, portant le total à 624 466.



15 juillet : Les États-Unis reconnaissent formellement le principal groupe d’opposition libyen comme gouvernement légitime du pays.



16 juillet : Les forces rebelles libyennes entrent dans Brega.



17 juillet : Les forces gouvernementales pilonnent les positions de l’opposition près de Brega, tuant huit personnes et faisant des dizaines de blessés.



20 juillet : Le ministre des Affaires étrangères français suggère que M. Kadhafi pourrait rester dans son pays à condition qu’il renonce au pouvoir.



21 juillet : Anders Fogh Rasmussen, le secrétaire général de l’OTAN, fait part de son optimisme sur la progression des forces de l’opposition.



(Sources : Reuters, USAID (Agence américaine pour le développement international), The International News, Al Jazeera, The Observer, Associated Press, CNN, CNEWA États-Unis, BBC, Human Rights Watch, NPR (National Public Radio), International Business Times, Organisation internationale pour les migrations) 



ae/cb-mg/og



This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join