1. Accueil
  2. Moyen-Orient et Afrique du Nord
  3. Égypte

Investir dans l’éducation précoce

With Lebanon’s chronic power shortages, classes at the Rajam Issa public school in the remote northeast of Akkar are often plunged into darkness during the winter
(Hugh Macleod/IRIN)

Un nouveau Centre régional de la petite enfance à Damas, en Syrie, offre des installations pour les enfants d’âge préscolaire ainsi qu’une formation pour éducateurs de jeunes enfants, dans l’espoir d’améliorer la qualité de l’éducation préscolaire au Moyen-Orient.



« Le Centre a pour objectif d’augmenter la capacité nationale et régionale dans une région où le taux d’inscription dans les établissements préscolaires, avoisinant 19 pour cent, reste bien en-deçà des 41 pour cent de la moyenne mondiale », a dit Thérèse Cregan, coordonnatrice du programme éducation à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Beyrouth au Liban.



Le Développement de la petite enfance (ECD) a pour but de donner aux enfants les meilleures chances au départ, en s’intéressant aux premières années, durant lesquelles le développement du cerveau est très rapide. Il concerne l’éducation préscolaire mais aussi des compétences comme le langage et l’interaction sociale. Une alimentation saine et des soins médicaux en font également partie.



Selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, l’UNICEF, le nombre, la qualité et le coût des établissements préscolaires sont les principaux obstacles aux inscriptions préscolaires en Syrie. « La plupart des établissements d’éducation préscolaire sont gérés par le secteur privé, coûtent relativement cher et ne contribuent guère au développement de l’éducation », a dit Sherazade Boualia, représentante de l’UNICEF en Syrie.



Le manque de développement éducatif vient aussi des parents et des éducateurs qui ne savent souvent pas grand chose de l’importance de la stimulation précoce qui peut avoir lieu à la maison, selon les experts.



« Tout ce que nous avons appris sur le développement précoce dans les 25 dernières années est inconnu dans la région », a dit Pablo Stansbery, directeur des programmes mondiaux de développement de la petite enfance à Save the Children, une organisation humanitaire britannique. « Cela inclut des choses très simples comme de suggérer aux parents de parler à leurs enfants même tout petits ou de leur donner un mobile à regarder quand ils sont couchés, plutôt que de les laisser fixer le plafond ».



L’ECD est vitale pour l’avenir de l’enfant. Pouvoir profiter d’une éducation préscolaire est un indicateur fortement prédictif de réussite plus tard dans la vie, selon l’UNICEF. Avec une population croissante et des diplômés mal préparés à la compétition sur le marché mondial du travail, le programme est censé mieux armer la prochaine génération de la région.



« De nombreuses statistiques sont là pour prouver que ceux qui passent par la maternelle restent plus longtemps à l’école, réussissent plus, se développent mieux et connaissent un meilleur développement cognitif », a dit Mme Boualia.



L’ECD contribue aussi à l’égalité entre les sexes et au développement. « Nous savons que si les filles sont inscrites aux programmes d’ECD, cela signifie qu’elles ont plus de chances de continuer leurs études », a dit M. Stansbery. « C’est pour elles la possibilité de gagner un meilleur salaire et c’est important pour le développement du pays ».



Save the Children et l’UNICEF ont des projets locaux dans divers pays du Moyen-Orient, dont la Syrie, la Jordanie et l’Égypte, mais le nouveau Centre de la petite enfance, mis en place en collaboration avec le gouvernement syrien et sous les auspices de l’UNESCO, est le premier effort au niveau régional.



Pour l’UNICEF, le Centre a pour objectif immédiat de favoriser l’éducation préscolaire, en encourageant les parents à amener leurs enfants à la maternelle et à la bibliothèque. Il offrira aussi des séminaires pour donner aux éducateurs une formation en soins psychosociaux et fournira accès aux dernières recherches pour pousser à la mise en place de nouvelles maternelles de qualité.



Les agences et les gouvernements se réuniront également pour améliorer le développement des jeunes enfants. Suite à une conférence de l’UNESCO en octobre, un document de conseils pour les gouvernements du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord est en préparation. Les experts suggèrent d’installer davantage de maternelles à petit prix ou gratuites pour assurer le succès de tous les enfants.



« Nous avons établi que, pour venir à bout des pratiques dépassées, il est très efficace d’expliquer aux parents et aux éducateurs pourquoi certaines pratiques sont meilleures », a dit M. Stansbery. » « Le centre sera très efficace s’il parvient à impliquer tous les acteurs, comme il est prévu ».



sb/he/oa/og/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join