The New Humanitarian Annual Report 2021

  1. Accueil
  2. Monde

Un nouveau fonds pour soutenir l’innovation humanitaire

A boy drinks water from a tap outside a school in Kabul
More creative solutions are needed to solve water and sanitation problems, says new research (file photo) (Feroz Noman/IRIN )

Le gouvernement britannique a lancé un « Fonds d’innovations » que les agences humanitaires peuvent utiliser pour développer, tester et partager des nouvelles technologies ou approches dans le domaine du travail humanitaire.



Les innovations récentes incluent les technologies de téléphonie mobile pour distribuer de l’argent ; envoyer des messages d’alerte précoce par sms en Haïti et informatiser les cartes de rations dans les distributions alimentaires.



Le fonds, doté de 1,4 million de dollars, sera géré par le Réseau d’apprentissage actif pour la redevabilité et la performance de l’action humanitaire (ALNAP) et ELHRA (Enhancing Learning and Research for Humanitarian Assistance), un réseau qui encourage les partenariats entre institutions de formation et agences humanitaires pour essayer d’améliorer la performance humanitaire et de mieux préparer la communauté humanitaire face à l’avenir.



« Alors que les 20 dernières années ont vu l’innovation humanitaire au niveau des politiques… il y a eu moins de changements dans la manière dont l’assistance est apportée dans la réalité… Ce fonds se concentre sur les innovations opérationnelles dans des contextes de catastrophes et a pour but de fournir de meilleurs résultats humanitaires », a dit Ben Ramalingam, responsable Recherche et développement de l’ALNAP.



Le besoin d’innovations le plus urgent se trouve dans le secteur de l’assainissement, d’après une recherche de Caetano Dorea, maître assistant en ingénierie de l’eau et de l’environnement à l’Université de Glasgow. M. Ramalingam a dit que les esprits créatifs devaient donner la priorité aux moyens d’adapter la réponse humanitaire à un monde de plus en plus urbain. « Haïti a montré à quel point [la réponse] était un défi pour nous sur le plan opérationnel », a-t-il dit à IRIN.



Un groupe ‘stratégie’ étudiera les demandes de financements par rapport aux coûts et bénéfices qu’il espère fournir ; il essaiera d’attirer davantage de bailleurs « pour transformer le fonds en un réel pool de ressources mondiales [en termes] de recherche et de développement pour le secteur », a dit M. Ramalingam.



aj/cb/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join