1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique australe
  4. Malawi

Affectation d’assistants sanitaires pour améliorer les services de santé

[Malawi] This little girl from Nkhonde village in Malawi is one of many children whose parents are struggling to feed their families.
This girl in Malawi's remote Nkhonde village will be among the children targeted by WFP in Malawi (IRIN)

Le domaine de compétence des assistants sanitaires malawiens – une fonction créée en 1960 dans le cadre d’une initiative visant à éradiquer la variole – est élargi afin de compenser le manque de qualifications médicales et aider à prendre en charge le traitement de la malnutrition infantile.



Rudi Thetard, de Management Sciences for Health, une organisation non gouvernementale dont l’objectif est de renforcer les soins de santé publics, a dit, lors de la récente réunion annuelle de l’Association des médecins de campagne d’Afrique méridionale (Rudasa) à Manzini, au Swaziland, que depuis 2008, environ 1 000 assistants de surveillance sanitaire (health surveillance assistants, HSA) avaient achevé leur formation, qui dure plusieurs semaines.



Après six jours de formation en plus de leur module fondamental, nombre d’entre eux ont pris la direction d’une « clinique de village », augmentant ainsi de 25 pour cent l’accès des communautés au traitement de diverses maladies comme le paludisme, les maladies fébriles, la pneumonie et les maladies diarrhéiques dans les zones où ils étaient affectés, a-t-il dit.



L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’il y a environ deux médecins et 59 infirmières pour 100 000 habitants et qu’en 2006, le taux de vacance était, pour les infirmières, de 65 pour cent. Environ 59 pour cent des médecins nés au Malawi exercent à l’étranger.



Selon l’OMS, les bailleurs de fonds contribuent à hauteur d’environ 60 pour cent aux dépenses de santé totales du pays.



Après la formation de base des HSA, ces praticiens peu spécialisés commencent par travailler auprès de chefs de clinique – des professionnels de la santé ayant complété une formation de trois ans – qui remplacent les médecins.



Les HSA ayant suivi une formation supplémentaire se rendent à vélo dans des communautés éloignées et isolées et offrent des services médicaux qui y étaient auparavant inexistants. 









« Pour la survie de l’enfant, ce genre de simplicité est très importante et il est possible de se départir d’une démarche axée sur la prise en charge à l’hôpital »

« Les méthodes simples permettent d’étendre les services. Même l’augmentation de la quantité d’antirétroviraux au Malawi, qui a été un réel succès, se base sur des démarches très simples et des régimes de traitement standards. Jusqu’à récemment, [les professionnels de la santé] n’avaient pas recours aux diagnostics en laboratoire », a dit M. Thetard à IRIN.



Environ 11,9 pour cent des Malawiens âgés de 15 à 49 ans sont porteurs du VIH.



Selon M. Thetard, il est avéré que certains médicaments, notamment des antipaludéens, sont employés de façon abusive et que cela pourrait être corrigé en équipant les HSA d’instruments de diagnostic comme les tests de diagnostic rapide du paludisme.



Les leçons du Sahel



En tirant des leçons des sécheresses intervenues au Sahel à la fin des années 1990, pendant lesquelles la gestion communautaire de la malnutrition aigüe a fait ses premiers pas, les HSA ont joué un rôle crucial en traitant les enfants atteints de malnutrition. En raison de la faim saisonnière ou cyclique, environ 47 pour cent des enfants malawiens entrent dans la catégorie des individus présentant un retard de croissance, a dit M. Thetard.



Une infirmière ou un chef de clinique détermine la gravité de l’état de l’enfant et décide s’il doit être hospitalisé ou pris en charge par des HSA à domicile.



Jusqu’à récemment, les enfants nécessitant une récupération nutritionnelle étaient systématiquement pris en charge à l’hôpital pour une durée allant jusqu’à trois semaines. Ils étaient alors séparés de leur environnement familial et leur famille devait supporter la charge supplémentaire que représentaient les frais de transport pour rendre visite à leur enfant.



M. Thetard a dit que l’expérience du Sahel montrait que 80 pour cent des enfants atteints de malnutrition aiguë pouvaient être soignés en ambulatoire et que, grâce à la mise en place de services de nutrition communautaires, près de deux fois plus de cas de malnutrition infantile étaient identifiés que ceux qui étaient auparavant envoyés à l’hôpital pour être soignés.



« Pour la survie de l’enfant, ce genre de simplicité est très importante et il est possible de se départir d’une démarche axée sur la prise en charge à l’hôpital », a dit M. Thetard.



llg/go/cb/gd/np

This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

It was The New Humanitarian’s investigation with the Thomson Reuters Foundation that uncovered sexual abuse by aid workers during the Ebola response in the Democratic Republic of Congo and led the World Health Organization to launch an independent review and reform its practices.

This demonstrates the important impact that our journalism can have. 

But this won’t be the last case of aid worker sex abuse. This also won’t be the last time the aid sector has to ask itself difficult questions about why justice for victims of sexual abuse and exploitation has been sorely lacking. 

We’re already working on our next investigation, but reporting like this takes months, sometimes years, and can’t be done alone.

The support of our readers and donors helps keep our journalism free and accessible for all. Donations mean we can keep holding power in the aid sector accountable, and shine a light on similar abuses. 

Become a member today and support independent journalism

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join