1. Accueil
  2. Asie
  3. Kirghizistan

Manque critique de financement pour l’hébergement

The destroyed homes of ethnic Uzbek residents of Shark district in Osh city, southern Kyrgyzstan
The destroyed homes of ethnic Uzbek residents of Shark district in Osh city (ACTED)

L’Equipe humanitaire pays (HCT, en anglais) au Kirghizistan, qui se compose de 24 organismes onusiens et organisations non gouvernementales (ONG) internationales, craint de ne pas pouvoir répondre à tous les besoins estimés des populations des régions troublées du sud du pays car elle n’a reçu que 30 pour cent des fonds requis dans le cadre de son Appel éclair réévalué.



Le 23 juillet, après avoir glané des informations plus précises dans le cadre d’une série d’évaluations rapides des besoins, le HCT a réévalué son Appel éclair (Flash Appeal) du 18 juin, en vue d’obtenir non plus 73 millions mais 96,5 millions de dollars. L’Equipe dit avoir reçu un peu moins de 29 millions de dollars en réponse à cet appel, soit 30 pour cent de la somme requise ; il lui reste encore à obtenir 67,5 millions de dollars.



« Les programmes concernés par l’appel éclair contribuent au relèvement et à la réconciliation. Il est extrêmement important que les communautés puissent se rétablir le plus rapidement possible pour éviter la dépendance », a dit à IRIN Gabriella Waaijman, conseillère régionale en interventions post-catastrophes au Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).



Le Kirghizistan ne s’est pas encore remis des répercussions des flambées de violence et de destruction généralisées qui ont embrasé une semaine durant les provinces d’Och et de Jalalabad, dans le sud, lorsque, le 10 juin, des foules ont commencé à s’en prendre à la minorité ouzbek.



Selon plusieurs évaluations réalisées par les organisations humanitaires, 309 personnes ont trouvé la mort, 2 000 habitations ont subi des dégâts ou ont été détruites et 400 000 personnes ont été directement touchées par la violence. Parmi elles, 309 000 ont besoin d’une aide alimentaire, 100 000 ont besoin de bénéficier d’un suivi psychosocial et 75 000 sont déplacées, et logent désormais, pour la plupart, au sein de familles d’accueil.















Lire aussi
 Pas encore tirés d’affaire
 Un fragile équilibre ethnique

L’appel éclair se subdivise en 10 volets tels que l’hébergement, la protection et la sécurité alimentaire, les bailleurs étant libres de préciser quels volets ils souhaitent financer.



« Un manque de fonds dans le secteur de l’hébergement serait assez grave », a dit Mme Waaijman.



Le secteur de l’hébergement n’a été financé qu’à 17 pour cent ; il reste à obtenir 21,7 millions de dollars pour atteindre l’objectif fixé : aider 2 000 ménages en leur fournissant des matériaux de construction pour leur permettre de bâtir des habitations antisismiques de 50 mètres carrés.



« Maintenant, le principal problème c’est le volet hébergement de l’appel éclair », a dit Frédéric Roussel, coordinateur d’urgence de l’Agence d’aide à la coopération technique et au développement (ACTED), une ONG parisienne opérant au Kirghizistan. « Il est important que la communauté internationale soutienne à 100 pour cent le volet hébergement ».



Selon Mme Waaijman, un manque de fonds impliquerait de devoir modifier l’architecture des habitations, ou de ne pas pouvoir aider toutes les familles privées de leur toit. « Aucune de ces deux options n’est acceptable », a-t-elle dit.



Il semble que le programme d’aide à l’hébergement recevra peut-être les fonds nécessaires, a-t-elle ajouté, mais le temps est un facteur crucial car les habitations devront être achevées avant le début de l’hiver.












The 23 July 2010 revised flash appeal in numbers by the Humanitarian Country Team in Kyrgyzstan

(<a href="http://pictures.irinnews.org/images/2010/originals/201007261408000730.jpg" target="_blank"><strong><font color=#006699>See larger version</font></strong></a>)...
HCT Kyrgyzstan
The 23 July 2010 revised flash appeal in numbers by the Humanitarian Country Team in Kyrgyzstan
http://kg.humanitarianresponse.info/Default.aspx?tabid=72
Dimanche, juillet 25, 2010
Shelter funding critical, say agencies
The 23 July 2010 revised flash appeal in numbers by the Humanitarian Country Team in Kyrgyzstan


Photo: HCT Kyrgyzstan
L’appel éclair réévalué – Faits et chiffres (visualiser en grand format)

Les tensions restent vives dans le sud du Kirghizistan à l’issue d’une période de deuil de 40 jours, qui a pris fin le 21 juillet. Selon les travailleurs humanitaires, les Ouzbeks continuent d’être victimes de discrimination et d’être visés par des menaces, et ont exprimé des craintes à l’idée que des flambées de violence puissent éclater de nouveau.



« Une des principales préoccupations de la communauté humanitaire concerne les arrestations arbitraires continuelles, le harcèlement, les disparitions et les cas de torture qui lui sont signalés. Nos collègues du secteur de la protection et des droits humains sont sur le terrain ; ils surveillent la situation, consignent et vérifient les cas présumés. Pour pouvoir poursuivre ces activités, des financements sont absolument indispensables », selon Mme Waaijman.



Le volet protection a été financé à 29 pour cent ; il reste 5,5 millions de dollars à obtenir pour atteindre l’objectif fixé dans ce domaine.



Sécurité alimentaire



Les organisations humanitaires craignent que la réduction significative de la production agricole et les perturbations des activités commerciales et des marchés n’aient des conséquences préoccupantes sur la sécurité alimentaire pour le reste de l’année.



L’appel éclair vise à permettre de répondre aux besoins des populations souffrant d’insécurité alimentaire par le biais de versements en espèces, d’activités génératrices de revenus et d’une aide alimentaire. Le volet alimentation et agriculture de l’appel a été financé à 42 pour cent ; il faut encore 16,5 millions de dollars pour atteindre la somme requise.



Le Programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires ciblent 309 000 bénéficiaires dans le cadre de leurs opérations d’aide alimentaire.



« Le PAM a maintenant mené à terme sa première série de distributions de rations de farine de blé, d’huile végétale et de biscuits énergétiques, suffisantes pour deux semaines », a dit à IRIN Nadya Frank, responsable de programme du PAM et personne contact du groupe de responsabilité sectorielle (cluster) alimentation au Kirghizistan, ajoutant qu’une deuxième série avait débuté cette semaine.



« Actuellement, nous procédons à des distributions générales dans les zones touchées, mais étant donné que la situation est en train de retourner progressivement à la normale et que les marchés sont en train de rouvrir, nous prévoyons de procéder à des distributions ciblées pour la troisième série, conformément aux conclusions de l’évaluation rapide de la sécurité alimentaire réalisée par le PAM », a-t-elle expliqué.



Le 23 juillet, le PAM avait distribué une aide alimentaire à 467 000 personnes des régions d’Och et de Jalalabad.



ed/cb/nh/ail

This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable, and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policymakers and humanitarians, demand accountability and transparency from those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all.

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian. 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join