1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Tchad

En bref – Fin de l’interdiction d’exportation de poisson

Most people around the lake make their living from the fishing industry.
(Kenneth Ocuor/IRIN)

Le gouvernement tchadien a levé une interdiction sur les exportations de poissons du Lac Tchad, reconnaissant les torts qu’elle avait causés à l’industrie de pêche locale. « Nous recevons de l’aide [pour la sécurité alimentaire], ce qui nous permet de donner un répit aux pêcheurs – ils ont eux aussi besoin de nourrir leurs familles », a dit à IRIN Kedallah Younous, ministre de la Communication.



Les pêcheries du Lac Tchad fournissent de la nourriture et un emploi à au moins 10 millions de personnes dans la région, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.



Le gouvernement a interdit l’exportation de poisson en janvier 2009 pour aider les consommateurs locaux à faire face à l’augmentation du coût de la vie, mais les prix actuels des céréales et du maïs sont toujours plus élevés qu’au cours des cinq dernières années. Le Programme alimentaire mondial a lancé une opération d’urgence en mars pour nourrir une population estimée à 737 000 personnes après les mauvaises récoltes enregistrées dans le pays.



« Nous avons perdu un tiers de notre population depuis l’interdiction d’exportation », a dit Abakar Adoum Bodou Mbami, représentant du chef de Kinaserom, l’une des centaines d’îles du Lac Tchad. Il a dit à IRIN qu’au cours des 18 derniers mois, la population de l’île était passée de 9 000 à 6 000 parce que la plupart des hommes étaient partis chercher un travail ailleurs.



Une délégation ministérielle s’est rendue à Kinaserom le 7 juin pour annoncer la fin de l’embargo. « J’étais soulagé. Lors de notre marché hebdomadaire du mardi [8 juin], nous avons pour la première fois recommencé à vendre du poisson destiné à l’exportation », a dit M. Mbami. « Le poisson a été emballé et a quitté le Lac pour le Nigeria mercredi ».



pt/oa/he/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Help us be the transformation we’d like to see in the news industry

The current journalistic model is broken: Audiences are demanding that the hierarchical, elite-led system of news-gathering and presentation be dismantled in favour of a more inclusive and holistic model based on more equitable access to information and more nuanced and diverse narratives.

The business model is also broken, with many media going bankrupt during the pandemic – despite their information being more valuable than ever – because of a dependence on advertisers. 

Finally, exploitative and extractive practices have long been commonplace in media and other businesses.

We think there is a better way. We want to build something different.

Our new five-year strategy outlines how we will do so. It is an ambitious vision to become a transformative newsroom – and one that we need your support to achieve.

Become a member of The New Humanitarian by making a regular contribution to our work - and help us deliver on our new strategy.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join