1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. République démocratique du Congo

Les représailles de la LRA s’intensifient dans le nord-est

[Uganda] LRA child soldier.
Un combattant de la LRA : les civils des villages du nord-est de la RDC fuient les attaques répétées, menées en représailles par l’Armée de résistance du Seigneur (photo d’archives) (IRIN)

Les civils des villages du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) continuent de fuir les attaques répétées, menées en représailles par l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), un mouvement rebelle ougandais. Ces attaques ont été provoquées par les opérations menées à l’heure actuelle contre la LRA par l’armée congolaise dans cette zone, selon les habitants de la région.



« La LRA continue d’attaquer les villages, qu’elle incendie et pille, et d’enlever des civils », a expliqué Leandres Bwilu, administrateur du territoire de Dungu, le plus touché, dans la province Orientale.



Selon les responsables humanitaires, les populations touchées n’ont reçu aucune aide, faute d’accès.



« Plus de 1 500 personnes déplacées, qui jusqu’à présent n’ont pas reçu d’aide, sont arrivées [au village de] Dingila après avoir fui pour échapper aux dernières attaques de la LRA dans plusieurs villages », a indiqué un responsable humanitaire, sous couvert de l’anonymat.



Selon le responsable, Dakwa, situé à 420 kilomètres à l’est de Dungu, fait partie des villages touchés par les attaques.



« Des éléments soupçonnés d’appartenir à la LRA ont attaqué Dingila ; ils ont pillé et enlevé [un nombre indéterminé de] civils », a expliqué Francesca Fontanini, responsable des relations externes au Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).












Country Map - DRC and its neighbours.

Une carte de la RDC et de ses voisins
USIP
Country Map - DRC and its neighbours.
http://www.USIP.org
Jeudi, octobre 17, 2002
Les représailles de la LRA s’intensifient dans le nord-est
Country Map - DRC and its neighbours.


Photo: USIP
Une carte de la RDC et de ses voisins

La dernière attaque a eu lieu le 6 juin. « Elle a semé la panique dans les villages de Dungwe et Dakwa, dont les habitants ont fui », a poursuivi Mme Fontanini.



Il a été rapporté sur Radio Okapi, la station de radio de la Mission des Nations Unies en RDC, que le village de Rudu, où l’on a déploré un mort, avait été abandonné à la suite de l’attaque. Toujours selon Radio Okapi, au moins 800 personnes ont traversé la frontière pour aller chercher refuge au Sud-Soudan.



Quelque 16 000 Congolais se sont ainsi réfugiés au Sud-Soudan depuis janvier en raison des attaques, selon Mme Fontanini.



Faute de routes, il est difficile de se rendre dans les zones ciblées par la LRA, a-t-elle ajouté. La communication est également difficile, faute d’une couverture téléphonique suffisante dans la région.



« Les interventions humanitaires ne sont pas faciles, mais les [travailleurs] humanitaires ont procédé au largage [des secours], la semaine dernière ; nous avons envoyé à Dungu une partie de l’aide depuis Entebbe, en Ouganda, et nous cherchons à ?la? distribuer [là où nous pourrons] », a-t-elle rapporté.



La LRA a intensifié ses attaques contre les civils dans le nord-est depuis la fin du mois de décembre 2008, après que l’armée congolaise eut lancé des offensives contre les rebelles avec l’aide des forces ougandaises et sud-soudanaises.



En mai, les responsables humanitaires ont rapporté qu’au moins 12 000 personnes avaient été déplacées à la suite de nouvelles attaques, menées par la LRA.



ei/aw/mw/nh/ail

This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join