1. Accueil
  2. Afrique

La foudre tue 11 élèves et en blesse 73 autres

La foudre s'est abattue, jeudi dernier, sur une école de Bikoro au nord-ouest de la République Démocratique du Congo (RDC). Onze enfants sont décédés. Soixante treize autres ont été blessés dont 25 gravement par brûlures ou chocs d'électrocution, a rapporté lundi le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaire (OCHA).

Les blessés ont été évacués à l'hôpital de Bikoro par la Croix Rouge locale.

Face à l'urgence, une aide en médicaments d'une valeur de 500 dollars avait été accordée par OCHA. 85 enfants ont pu, ainsi, être sauvés.

Les premiers soins ont été dispensés par le personnel de l'hôpital avec l'appui des soeurs lazaristes. Elles avaient, en outre, hébergé certains des malades en raison du manque de lits au centre hospitalier: les lits étant partagés par deux ou trois blessés en même temps.

OCHA a lancé un appel pour obtenir dans les meilleurs délais l'intervention de psychologues. Un tel soutien s'avère indispensable, a estimé OCHA. Les effets psychologiques d'une telle catastrophe sur les 200 élèves âgés de 12 à 16 ans, ne sont pas négligeables, a poursuivi OCHA.

Les autorités locales, la Croix Rouge congolaise, l’ONG Médecins sans frontières et le Fonds des nations Unies pour la population ont contribué à assister les victimes, a précisé OCHA.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join