1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. République démocratique du Congo

Création d'un réseau de solidarité des peuples pygmées

Un réseau de solidarité des peuples pygmées a été crée vendredi dernier à Brazzaville, la capitale de la République du Congo, à l'issue d'un séminaire de trois jours réunissant des dirigeants bantous et pygmées d'associations de défense des minorités.

L'objectif principal de ce réseau, dirigé par des ONG locales, consiste à maximiser les actions entreprises en matière de promotion et de défense des droits de la population minoritaire: les pygmées. Les droits de ces derniers sont souvent violés, les pygmées étant considérés par certains comme des êtres inférieurs.

"Nous sommes les amis des pygmées. Avec les autres ONG qui s'intéressent à ce domaine, nous allons œuvrer pour que ce réseau serve vraiment la cause des pygmées," a affirmé Loamba Moke, le président de l'association pour les droits de l'Homme et l'univers carcéral (Adhuc).

Une douzaine de pygmées venus des départements de la Sangha, des Plateaux, de la Lékoumou et de la Likouala a ainsi été une nouvelle fois sensibilisée à la défense de leurs droits.

"Nous qui sommes tous ici avons bénéficié, il y a quelques mois, d'une petite formation. Là, nous venons de recevoir une formation supplémentaire et nous avons la conviction qu'au quotidien les choses vont changer. Dorénavant, je pourrais dire tout haut à ceux qui ont l'habitude de nous considérer comme des êtres inférieurs que tous les êtres humains sont égaux et que les droits humains sont immuables et valables pour tous," a déclaré Paul Assane, un pygmée qui enseigne à l'école primaire de Mbaloula, une petite localité à 5 km de Ouesso, le chef-lieu du département de la Sangha.

"Nous savons désormais que la discrimination à l'école est interdite et que l'instruction dans notre pays est obligatoire jusqu'à 18 ans. En outre, nous avons le devoir de sensibiliser nos parents, frères et sœurs à la nécessité de déclarer les naissances car c'est un acte qui donne au nouveau-né toute sa raison d'être, c'est lié au droit à la vie," a ajouté Assane.

Les participants ont recommandé, à l'issue du séminaire, l'organisation de sessions de formation aux droits de l'Homme pour des pygmées afin de permettre à ce peuple de revendiquer ses droits en toute circonstance.

Il a également été décidé l'organisation d'un recensement des populations autochtones dans les quatre départements d'où provenaient les participants. Le dernier recensement des pygmées remonte à 1984 alors que leur nombre a depuis considérablement augmenté.

Ce séminaire prolonge les campagnes de sensibilisation et d'éducation, récemment menées par l'Adhuc dans ces quatre départements. Cette rencontre s'inscrit, par ailleurs, dans le cadre d'un projet relatif aux droits des pygmées. Il est financé à hauteur de 16.800.000 FCFA (30.000 dollars US) par le gouvernement américain.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join