1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa

Le Conseil de Sécurité proroge le mandat du groupe d'experts sur l'exploitation illégale des ressources naturelles

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a décidé de proroger jusqu'au 31 octobre 2003, le mandat du Groupe d'experts sur l'exploitation illégale des ressources naturelles et autres richesses de la République Démocratique du Congo (RDC), a rapporté jeudi un communiqué des Nations Unies.

La résolution 1499 de l'ONU permettra à ce groupe d'experts, présidé par Mahmoud Kassem, de remplir les éléments restants de son mandat et de présenter au Conseil un rapport complet sur la question en RDC et notamment dans l'Est du pays.

Le Conseil, après avoir "noté avec une grande préoccupation" que les pillages des ressources naturelles continuaient en RDC, a renouvelé sa demande à tous les Etats concernés par ce problème dans ce pays de prendre des mesures immédiates pour y mettre fin.

Il a encore enjoint au groupe d'experts de fournir aux particuliers, aux entreprises ou aux Etats qui en font la demande, toute information les mettant en cause. Le Conseil a également prié le groupe d'experts de communiquer aux Etats Membres qui le souhaitent tous les renseignements utiles au bon déroulement des enquêtes.

Le dernier rapport d'activité du groupe d'experts sur l'exploitation illégale des ressources naturelles en RDC a été présenté en huis clos au Conseil de Sécurité le 24 juillet 2003. Le rapport de fond sur la question date du 15 octobre 2002 et a été publié sous la cote : S/2002/1146.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join