1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Cameroun

Le ministère de la santé lance une campagne d'immunisation contre la méningite

Map of Central African Republic (CAR)
Plusieurs cas de vandalisme et de vols à main armés se sont signalés à Bangui depuis le 15 mars, suite au coup d'Etat commandité par François Bozizé , un ancien chef d’état-major, qui a renversé le Président Ange-Félix Patassé (IRIN )

Le ministère de la santé en République centrafricaine (RCA), avec l'appui de ses partenaires, a lancé mardi une vaste campagne d'immunisation contre la méningite au nord-ouest du pays dans la ville de Batangafo et dans les régions avoisinantes dans la province d'Ouham après que des cas de cette maladie aient été rapportés, un officiel a affirmé à IRIN.

"Nous avons envoyé samedi 60.000 doses de vaccins dans la zone," a précisé le docteur Abel Namssenmo, le directeur du ministère pour la prévention et le contrôle des maladies.

Une équipe du ministère, a-t-il poursuivi, est arrivée samedi à Batangafo, à 386 km au nord de la capitale Bangui, pour informer les populations sur la maladie et les inciter à se faire vacciner. Médecins sans frontières/ Espagne a également envoyé une équipe sur place pour enquêter sur le déclenchement de la maladie et traiter les cas détectés.

Pour l'heure, le nombre de personnes infectées n'est pas encore connu. Les investigations continuent.

A l'instar des autres villes du nord-ouest, les services de santé à Batangafo ont été interrompus d'octobre 2002 à mars 2003 lorsque les rebelles fidèles à l'actuel leader François Bozizé combattaient les forces gouvernementales. Au cours de la rébellion, les équipements de santé ont été pillés et détruits alors que le personnel médical avait fui.

Aucune vaccination infantile n'avait été entreprise jusqu'en octobre 2003, date à laquelle le Comité International de la Croix Rouge avait fourni aux hôpitaux des réfrigérateurs pour stocker les vaccins. Du fait de ces carences, des épidémies de rougeoles, de méningites et de polio avaient été rapportées dans le nord.

Le conseiller humanitaire spécial du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) pour la RCA, Ramiro Lopes Da Silva, a affirmé dimanche à IRIN, qu'il lancerait un appel pour mobiliser des fonds de manière à permettre à l'Organisation mondiale de la santé d'effectuer urgemment un contrôle épidémiologique à travers le pays. M. Da Silva effectue une mission dans le pays depuis le 29 février.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Help make quality journalism about crises possible

The New Humanitarian is an independent, non-profit newsroom founded in 1995. We deliver quality, reliable journalism about crises and big issues impacting the world today. Our reporting on humanitarian aid has uncovered sex scandals, scams, data breaches, corruption, and much more.

 

Our readers trust us to hold power in the multi-billion-dollar aid sector accountable and to amplify the voices of those impacted by crises. We’re on the ground, reporting from the front lines, to bring you the inside story. 

 

We keep our journalism free – no paywalls – thanks to the support of donors and readers like you who believe we need more independent journalism in the world. Your contribution means we can continue delivering award-winning journalism about crises. Become a member of The New Humanitarian today

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join