1. Accueil
  2. Asie
  3. République islamique d'Iran

Ce que les juifs, les réfugiés syriens et un roi suédois ont en commun

Ahiska Turks fleeing ethnic violence in Central Asia settled in Turkey in 1992. Today, up to 60,000 Ahiska Turks are believed to live in Turkey, which has hosted refugees from various countries over the centuries.
Les Turcs meskhètes (ahiska) ayant fui les violences ethniques en Asie centrale se sont installés en Turquie en 1992. (Turkish Ministry of Foreign Affairs)

La Turquie joue un rôle fondamental dans l’accueil des réfugiés syriens fuyant le conflit. Elle a récemment rattrapé le Pakistan pour devenir le pays abritant le plus grand nombre de réfugiés au monde.

Or, cette dite « hospitalité turque » ne date pas d’hier. La Turquie a notamment accueilli des juifs fuyant l’Inquisition au XVe siècle et des demandeurs d’asile du Kosovo en 1999.

Une nouvelle exposition donne vie à cette riche histoire. IRIN a eu la chance de la voir plus tôt ce mois-ci dans le hall débordant d’activité de l’Office des Nations Unies à Genève. L’ambassadeur turc Mehmet Ferden Çarikçi et son adjoint Berk Baran nous en ont courtoisement fait faire le tour.

Le nombre de réfugiés syriens en Turquie atteint désormais 1,7 million, dépassant les 1,6 million de réfugiés afghans au Pakistan.

L’exposition sera également présentée à Berlin, Vienne, Strasbourg, Bruxelles et Paris dans les mois à venir.

ha/ag-gd/amz 

Partager cet article
Participez à la discussion

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join