1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Mali

« Dénuement total » pour les déplacés du nord du Mali selon le CICR

Land outside of the town of Gao
(Celeste Hicks/IRIN)

D’après le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), suite à l’intervention militaire menée par la France contre les combattants islamistes, quelque 6 500 Maliens forcés de fuir dans une région isolée près de la frontière avec l’Algérie survivent sous des arbres ou dans des carcasses de véhicules et manquent de nourriture.

Ils ont fui vers Tin Zaouatène dans la région de Kidal au nord-est du Mali. La plupart des déplacés viennent de Kidal, Gao ou Ménaka dans le nord du pays.

« Les personnes déplacées… ont dû tout abandonner derrière elles et vivent dans un dénuement total, a déclaré Jean-Nicolas Marti, chef de la délégation régionale du CICR pour le Mali et le Niger, dans une déclaration du 11 février. Les gens vivent sous des arbres, dans des maisons abandonnées ou encore dans des carcasses de camions. Ils manquent surtout de vivres. »

Ni les déplacés, ni les habitants, qui en ont accueilli certains, ne peuvent franchir la frontière pour s’approvisionner en Algérie, car ce pays voisin a fermé sa frontière le mois dernier après le début des opérations militaires.

Le CICR va envoyer un convoi humanitaire depuis Niamey, la capitale nigérienne, à Tin Zaouatène très prochainement. L’accès à la zone est possible pour l’instant. Simon Schorno, porte-parole du CICR au Mali, a déclaré à IRIN : « Nous faisons notre possible avec des fonds limités, mais les besoins sont toujours plus nombreux », indiquant qu’il y avait un besoin urgent en soins médicaux.

Bien qu’il soit difficile d’obtenir des chiffres précis, le récent conflit au Mali a déplacé 14 242 personnes supplémentaires vers les régions du sud et du centre, et a provoqué le départ de 21 986 autres au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).

aj/ob-fc/amz


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join