Been enjoying our Fixing Aid podcast? We'd love to hear from you!

  1. Accueil
  2. Amériques

A la recherche des disparus et des morts

Girl survivor of Haiti January 2010 quake
(UN Photo/Logan Abassi )

Environ 2 000 personnes ont enregistré les noms de proches portés disparus sur le site 'Family links' du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), mis en place le 13 janvier pour aider les familles à retrouver la trace de leurs êtres chers suite au tremblement de terre catastrophique en Haïti qui aurait fait des dizaines de milliers de morts et encore davantage de disparus.



Les personnes en Haïti ou à l’étranger peuvent enregistrer sur le site les noms de leurs proches avec lesquels elles essayent de rentrer en contact, et les réponses seront publiées au fur et à mesure qu’elles arrivent. Les hôpitaux locaux, les écoles et autres institutions peuvent aussi enregistrer les noms des personnes trouvées vivantes, blessées ou décédées, a dit la porte-parole du CICR, Anna Schaff.



Des particuliers ont également créé des sites pour retrouver la trace de leurs proches et amis portés disparus.



Deux spécialistes du CICR sont attendus le 14 janvier en Haïti pour évaluer la situation et mettre en place des systèmes de traçage. « Nous irons là où les gens se trouvent, qu’ils soient dans des camps, des écoles ou d’autres lieux », a dit Mme Schaff à IRIN.



La principale préoccupation est d’identifier et de recenser les enfants qui ont été séparés de leurs familles ou sont devenus orphelins, a dit à IRIN Matt Wingate, coordinateur des urgences à Save the Children.



« La recherche des familles est la priorité numéro un [en termes de] protection pour l’instant. L’horloge a commencé à tourner dès le premier jour… Nous ne savons pas encore le nombre de vies perdues, mais de nombreuses d’entre elles seront celles de parents… et de nombreux autres enfants seront séparés. La vulnérabilité des enfants au lendemain immédiat de cette crise est d’une ampleur sans précédent en Haïti ».


Haiti: Location Map

Haïti et sa capitale Port-au-Prince
ReliefWeb
Haiti: Location Map
http://www.reliefweb.int/rw/rwb.nsf/db900LargeMaps/IGRN-75GSN9?OpenDocument
Mercredi, janvier 13, 2010
A la recherche des disparus et des morts
Haiti: Location Map


Photo: ReliefWeb
Haïti et sa capitale Port-au-Prince

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) est en train de mettre en place ses opérations, tandis qu’une équipe en charge de la protection à Save the Children est en route vers Haïti avec des kits de traçage des familles, qui incluent des caméras, des ordinateurs, des équipements de communication, ainsi que des badges et des bracelets d’identification.



« Des milliers [d’enfants] ont perdu tout contact avec leurs familles… et doivent maintenant lutter pour survivre au milieu des décombres », a dit Save the Children dans un communiqué le 14 janvier. « Ils dorment seuls, essayant de surmonter leur traumatisme… et ils n’auront aucune idée d’où aller pour recevoir de l’aide ».



Les agences de protection de l’enfant, parmi lesquelles Save the Children et l’UNICEF, coordonneront leurs efforts avec le gouvernement, le CICR et d’autres agences pour enregistrer les enfants, rechercher et procéder à des vérifications avec les familles, et trouver des foyers d’accueil appropriés ou des solutions alternatives lorsque cela sera nécessaire, à dit M. Wingate.



Le bilan de ce tremblement de terre d’une magnitude 7.0 qui a frappé la capitale haïtienne Port-au-Prince le 12 janvier est estimé par la Croix-Rouge haïtienne entre 45 000 et 50 000 morts, ont rapporté des agences de presse.



aj/np/oa/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join