1. Accueil
  2. Asie
  3. Vietnam

Le typhon Ketsana lève le voile sur la coupe illégale de bois

Illegal logging in the Cardamom Mountain, Koh Kong Province, Cambodia
Twenty-two provinces are on high alert for forest fires (file photo) (Wikimedia Commons)

Au Vietnam, pendant que les habitants des provinces côtières situées à basse altitude se relevaient du passage du typhon Ketsana, ils étaient peu nombreux à savoir que sur les reliefs, la tempête avait déclenché un nouveau danger.



Des milliers de troncs, dont apparemment un grand nombre avait été illégalement abattu, ont dévalé les rivières en crue et au moins 100 maisons situées le long des rives ont été détruites, avant que le bois ne soit stoppé par des ponts et des jetées.



Des responsables forestiers vietnamiens ont dit que le bois provenait probablement des forêts primaires du pays dans les provinces des Hauts Plateaux du centre, des forêts qui diminuent rapidement.



« Nous avons identifié des troncs qui ont parcouru 100 kilomètres depuis Phuoc [un district dans la province de Quang Nam] », a dit Nho Nam, directeur de la zone de Protection forestière de Phuoc, l’une des dernières forêts primaires du pays, qui abrite plusieurs espèces animales menacées.



Les vieux arbres du parc étant protégés, M. Nam a estimé probable que certains aient été abattus illégalement.



« Nous faisons face à des difficultés pour protéger nos forêts car nous n’avons pas assez de personnel et d’équipement adéquat », a dit Pham Thanh Lam, directeur de la zone de Protection forestière dans la province de Quang Nam.



Il a rendu la déforestation – qu’elle provienne de l’abattage illégal ou pour faire de la place pour des centrales hydroélectriques – responsable des fortes inondations qui ont suivi le typhon Ketsana.



En août, le Département forestier a publié un rapport citant 4 841 cas de déforestation illégale durant le premier semestre 2009. A la même époque, des centaines d’attaques contre des responsables de la gestion des forêts ont été enregistrées, y compris de la part de bûcherons essayant d’écraser des gardes-forestiers avec leur voiture.



L’industrie de transformation du bois du Vietnam, qui fournit des tables et des chaises en bois exotique dans le monde entier, est désormais l’un des plus importants secteurs d’exportation du pays, ayant rapporté 2,8 milliards de dollars l’an dernier.



Risque de glissements de terrain



« Les forêts aident à prévenir les inondations car nous sommes sur un terrain très en pente », a dit M. Lam. « Réduire la couverture forestière aggrave les inondations ».



Lors des deux dernières décennies, 78 pour cent des forêts primaires du Vietnam ont disparu, en laissant seulement 85 000 hectares.



Selon l’Asian Disaster Reduction Centre (ADRC) à Bangkok, de tels changements entraînent de sérieuses conséquences.



« La déforestation augmente le risque de glissements de terrain », a dit à IRIN Susith Arambepola, directeur du programme de gestion des risques de catastrophe en milieu urbain du centre. « Quand il y a moins de couverture forestière, l’écoulement est plus fort et le sol devient plus fragile ».



Inquiet de la perte rapide de ses forêts, le gouvernement a démarré un ambitieux programme de plantation pour augmenter la couverture forestière du pays jusqu’à couvrir 43 pour cent, contre 28 pour cent, a dit Dao Xuan Lai, qui dirige le bureau du développement durable du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Hanoi.



La qualité de la forêt est mauvaise et sa biodiversité est faible, a dit M. Lai, elle ne peut donc pas protéger le sol de l’érosion ni retenir de grandes quantités d’eau lors de fortes pluies.



Le mois dernier, le typhon Ketsana a fait au moins 164 victimes au Vietnam, après avoir frappé la province du Quang Nam le 29 septembre.



Cependant, le plus grand nombre de victimes ne se trouve pas à Quang Nam sur la côte, mais dans la province montagneuse de Kon Tum après que les pluies ont déclenché des inondations subites et des glissements de terrain.



Plusieurs villages ont été complètement ensevelis sous la boue.



Frappé par des désastres naturels, le Vietnam fait partie des 10 pays du monde les plus exposés aux désastres causés par le changement climatique.



Selon le PNUD, un million de personnes ont besoin, chaque année, d’une aide d’urgence en raison des typhons, inondations et épisodes de sécheresses.



mo/ds/mw/sk/ail


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join