1. Accueil
  2. Asia
  3. Nepal

Pourquoi le Népal a besoin d'hélicoptères

A United Nations helicopter takes off from Chautara, in Nepal's Sindhupalchok District, to transport roofing material to a remote village to rebuild homes damaged in the earthquakes of April and May 2015. Damian Kean/WFP
A United Nations helicopter takes off from Chautara, in Nepal's Sindhupalchok District, to transport roofing material to a remote village
Lundi, les Nations Unies ont tiré la sonnette d'alarme : elles vont être contraintes de clouer au sol leur flotte de six hélicoptères au Népal – ils sont utilisés pour acheminer de l'aide d'urgence depuis le tremblement de terre – si des fonds supplémentaires ne sont pas mis à disposition. L'agence indique qu'elle a reçu moins de la moitié des 18 millions de dollars nécessaires pour faire voler ses hélicoptères jusqu'à la fin du mois d'octobre et que le service cessera à la fin du mois d'août si l'agence ne parvient pas à combler le manque de fonds.

A lire : notre couverture complète du tremblement de terre au Népal

Le service d'hélicoptère est essentiel pour atteindre les communautés dévastées par les deux puissants tremblements de terre d'avril et de mai - qui ont fait plus de 9 000 victimes – qui sont autrement inaccessibles. Les glissements de terrain provoqués par les pluies de mousson ont davantage endommagé un réseau routier limité, d'où l'importance de poursuivre l'acheminement de la nourriture et d'autres nécessités par hélicoptère.

Quelques éléments essentiels :

• Au cours des dix dernières années, le gouvernement népalais a construit des routes afin d'ouvrir l'accès aux 75 districts du pays, mais 14 districts demeurent inaccessibles par la route

• Les hélicoptères ont été utilisés pour atteindre 139 communautés inaccessibles par la route, et au moins 146 000 personnes dépendent du pont aérien

• Les hélicoptères des Nations Unies ont transporté plus de 2 000 personnes et environ 1 000 tonnes de fret depuis le 28 avril, au Népal  

• Les Nations Unies utilisent deux AS350 français et quatre grands Mi-8 russes qui jouent un rôle décisif dans les situations d'urgence humanitaire à travers le monde

• La Grande-Bretagne a proposé le prêt de trois Chinooks, de grands hélicoptères de transport militaires, mais le gouvernement népalais a refusé cette offre. Les Chinooks ont été envoyés à New Delhi, en Inde, mais ils ont été désassemblés et renvoyés en Grande-Bretagne en mai dernier

• Un différend a éclaté après le tremblement de terre, car les hélicoptères servaient en priorité à porter secours aux alpinistes étrangers plutôt qu'aux populations népalaises pauvres vivant dans des villages isolés et coupées du monde

• Un hélicoptère militaire des États-Unis utilisé dans le cadre d'une mission d'urgence dans le centre du Népal s'est écrasé au mois de mai à cause d'un problème présumé de carburant. Six soldats de la marine américaine et deux soldats népalais sont morts dans ce crash. 

jf/ag-mg/amz 
Partager cet article

Hundreds of thousands of readers trust The New Humanitarian each month for quality journalism that contributes to more effective, accountable, and inclusive ways to improve the lives of people affected by crises.

Our award-winning stories inform policymakers and humanitarians, demand accountability and transparency from those meant to help people in need, and provide a platform for conversation and discussion with and among affected and marginalised people.

We’re able to continue doing this thanks to the support of our donors and readers like you who believe in the power of independent journalism. These contributions help keep our journalism free and accessible to all.

Show your support as we build the future of news media by becoming a member of The New Humanitarian. 

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join