1. Accueil
  2. Afrique
  3. Afrique de l'Est
  4. République démocratique du Congo

Les dirigeants africains vont débattre du NEPAD à Abuja

Les chefs d'Etat africains sont attendus dimanche dans la capitale nigériane, Abuja, pour un débat sur les aspects fondamentaux d'une initiative en faveur du développement du continent, adoptée au début de cette année, ont annoncé des responsables.

Des informations émanant jeudi du Bureau nigérian du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) annoncent que vingt dirigeants africains - membres du comité de mise en oeuvre du NEPAD - étaient attendus à la réunion, qui sera présidée par le président du Nigeria, Olusegun Obasanjo.

Il s'agit notamment de Thabo Mbéki, de l'Afrique du Sud, président en exercice de l'Union Africaine (UA), et des autres instigateurs de l'initiative pour le développement: Abdoulaye Wade, du Sénégal, Abdelaziz Boutéflika, de l'Algérie, et le secrétaire général de l'UA, Amara Essy.

"La réunion va se pencher en particulier sur les progrès accomplis dans le cadre du NEPAD depuis la dernière réunion du comité à Durban, en Afrique du Sud, et procédera aussi à l'examen des implications de la récente adoption du NEPAD par l'Assemblée Générale de l'ONU comme partie intégrante du système de l'ONU », a indiqué aux journalistes le porte-parole du Secrétariat du NEPAD, James Atuse.

L'ordre du jour de la rencontre comporte des discussions sur la mise sur pied d'un mécanisme d'examen des partenaires qui sera utilisé pour surveiller la bonne gouvernance dans les différents Etats africains.

La réunion utilisera comme document de travail les conclusions de la Conférence annuelle des ministres africains des Finances et du Développement économique, tenue la semaine dernière, sur les moyens d'appliquer efficacement les programmes du NEPAD. Cette réunion s'était déroulée à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Dans le contexte de l'initiative du NEPAD, les pays africains devraient, grâce à une bonne gouvernance, créer des conditions propices à l'injection d'investissements étrangers massifs pour favoriser le développement rapide du continent le plus pauvre du monde.

Lors du sommet du Groupe des 8 (G8) en juin au Canada, les nations industrialisées s'étaient engagées à appuyer le NEPAD en injectant 6 milliards de dollars en fonds d'investissement. Ce chiffre est bien en deça des 60 milliards de dollars initialement envisagés par les dirigeants africains.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Right now, we’re working with contributors on the ground in Ukraine and in neighbouring countries to tell the stories of people enduring and responding to a rapidly evolving humanitarian crisis.

We’re documenting the threats to humanitarian response in the country and providing a platform for those bearing the brunt of the invasion. Our goal is to bring you the truth at a time when disinformation is rampant. 

But while much of the world’s focus may be on Ukraine, we are continuing our reporting on myriad other humanitarian disasters – from Haiti to the Sahel to Afghanistan to Myanmar. We’ve been covering humanitarian crises for more than 25 years, and our journalism has always been free, accessible for all, and – most importantly – balanced. 

You can support our journalism from just $5 a month, and every contribution will go towards our mission. 

Support The New Humanitarian today.

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join