1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Sierra Leone

Photoreportage : Après Ebola, le personnel funéraire sierra-léonais craint pour son avenir

Ebola burial teams in Sierra Leone are still performing hundreds of precautionary burials each week, even though there haven’t been any cases in a few weeks.
(Aurelie Marrier d'Unienville/IRIN)

Il en est peut-être bien fini de l’épidémie d’Ebola en Sierra Leone, mais les équipes spécialisées dans les enterrements « dignes et sécurisés » comptent encore près de 1 400 employés.

Nombre d’entre eux ont été mis au ban de la société à cause de leur travail : certains ont été chassés de chez eux par leur propriétaire et d’autres sont évités par leurs proches, qui ont peur de contracter le virus.

Les organisations humanitaires donnent non seulement du travail et une prime de risque mensuelle aux membres de ces équipes funéraires, mais elles ont aussi offert à certains un logement temporaire.

Aujourd’hui, leur avenir est incertain. Si Ebola disparaît, leur travail et leurs avantages aussi. Mais les craintes associées à Ebola persistent et ces personnes pourraient avoir du mal à retrouver un emploi.

Deux membres d’une équipe funéraire ont raconté leur histoire à IRIN dans ce photoreportage.  

au/jl/ha/ag-ld/amz

Partager cet article
Participez à la discussion

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join