1. Accueil
  2. Afrique
  3. West Africa
  4. Cameroun

Début du retour des réfugiés tchadiens dans leur pays

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a achevé lundi le rapatriement volontaire du Cameroun de 288 Tchadiens, qui avaient fui la guerre civile dans leur pays au début des années 1980.

Les rapatriés ont été transférés dans une zone de transit dans la localité de Lere, en attendant leur transport vers leurs régions d'origine, a indiqué ce mercredi à IRIN Marcellin Hepié, chef du bureau de liaison du HCR au Cameroun. Dès son arrivée, chaque réfugié a reçu du Programme alimentaire mondial (PAM) des rations alimentaires de cinq mois, de même que des articles non alimentaires tels que des matelas, des couvertures et du savon.

Les rapatriés faisaient partie des 500 Tchadiens à Douala, capitale économique du Cameroun, enregistrés comme candidats au retour, a précisé M. Hepié. La décision prise par les autres Tchadiens de demeurer au Cameroun serait dictée par plusieurs facteurs, notamment l'actuelle situation sociale et politique au Tchad et les fortes pluies à Douala, qui les auraient empêchés d'atteindre les points de départ, selon l'employé de l'ONU. Le sort des 212 restés derrière est incertain car le HCR ne prévoit pas de les rapatrier, a-t-il dit.

L'opération de rapatriement de lundi constitue la première phase du transfert de près d'un millier de personnes vers le Tchad. Dans la Phase II, 500 réfugiés de la région du grand Yaounde seront transportés les 30 et 31 juillet.

L'opération de ce mois marquera la fin de la campagne de rapatriement volontaire, qui avait démarré l'an dernier et qui ciblait un peu plus de 5 000 Tchadiens, dont 4 053 ont été réinstallés en l'an 2000.

M. Hepié a indiqué que 40 000 réfugiés tchadiens vivent toujours au Cameroun. L'agence de l'ONU aurait souhaité en transférer davantage, mais les 182 000 dollars alloués ne pouvait pourvoir que pour le millier de réfugiés ciblés, a-t-il expliqué.


This article was produced by IRIN News while it was part of the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Please send queries on copyright or liability to the UN. For more information: https://shop.un.org/rights-permissions

Partager cet article
Participez à la discussion

Help make quality journalism about crises possible

The New Humanitarian is an independent, non-profit newsroom founded in 1995. We deliver quality, reliable journalism about crises and big issues impacting the world today. Our reporting on humanitarian aid has uncovered sex scandals, scams, data breaches, corruption, and much more.

 

Our readers trust us to hold power in the multi-billion-dollar aid sector accountable and to amplify the voices of those impacted by crises. We’re on the ground, reporting from the front lines, to bring you the inside story. 

 

We keep our journalism free – no paywalls – thanks to the support of donors and readers like you who believe we need more independent journalism in the world. Your contribution means we can continue delivering award-winning journalism about crises. Become a member of The New Humanitarian today

Become a member of The New Humanitarian

Support our journalism and become more involved in our community. Help us deliver informative, accessible, independent journalism that you can trust and provides accountability to the millions of people affected by crises worldwide.

Join