Une campagne publicitaire pour promouvoir le dépistage du VIH/SIDA

L’Association pour la médecine et la recherche en Afrique (AMREF), une ONG médicale internationale, a lancé mardi la troisième phase d’une campagne médiatique pour promouvoir le dépistage volontaire du VIH et le conseil en Tanzanie.

«Nous devons briser le silence et inciter la population à faire quelque chose de positif pour empêcher la maladie mortelle de se transmettre davantage», a déclaré l’ex-président tanzanien Ali Hassan Mwinyi lors du lancement de la campagne à Dar Es-Salaam, la capitale de la Tanzanie.

Financée par l’Agence américaine pour le développement (USAID), cette ambitieuse campagne d’information utilisera des posters et des publicités télévisées et radiodiffusées pour inciter la population à se faire dépister et assister.

Le thème de la nouvelle campagne est «Prenez la bonne décision. Connaissez votre statut sérologique».

Il y a trois ans, AMREF a initié le programme «Angaza», un terme Kiswahili signifiant «éclairé». Le programme a permis l’ouverture de centres de dépistage volontaire et d’information partout dans le pays. Quarante centres ont été créés en Tanzanie.

Mwinyi a déclaré que la pandémie de VIH/SIDA minait l’économie en privant la nation de ses jeunes travailleurs. Il a affirmé que la meilleure approche pour contrer la maladie nécessitait un changement de comportements, particulièrement en favorisant la fidélité au détriment de partenaires multiples.

«Si nous ne prenons pas nos précautions, la nation périra bientôt», a déclaré Mwinyi, âgé aujourd’hui de 80 ans.

Une étude récente a démontré que sept pour cent des Tanzaniens adultes, soit près de deux millions de personnes, seraient séropositifs.

Selon Mwinyi, il faut faire davantage d’efforts pour éviter que les 93 pour cent restant ne contractent le virus.

«Cette campagne nécessite le soutien de tous et non pas seulement celui des professionnels de la santé et des politiciens. Tout le monde doit faire sa part», a-t-il dit.

Les centres de dépistage offriront des conseils aux personnes séronégatives pour minimiser les risques d’infection au VIH, tandis que ceux dont le test se révèlera positif se verront prodiguer des conseils sur la manière de réduire les risques d’infection et de vivre positivement leur statut.

«Les services offerts par Angaza sont prodigués dans un environnement amical et accueillant. Respect de la vie privée, confidentialité et exactitude des résultats sont garantis», a expliqué Paul Wibale, le directeur national de AMREF.