La sélection d’IRIN : leçons pour les humanitaires et obsolescence des ONG internationales

Voici la liste des lectures recommandées par IRIN. Chaque semaine, notre réseau mondial de correspondants spécialisés partage sa sélection d’articles de recherche, d’interviews, de rapports, de billets de blogues et d’articles de fond à ne pas manquer pour rester au fait de l’actualité mondiale en matière de crises. Nous signalons également les conférences importantes à venir, les publications de livres et les débats sur les politiques.

Notre Top 4 :

16 lessons learnt from aid work [16 leçons tirées de l’expérience humanitaire]

Douglas La Rose est un vétéran de l’aide humanitaire. Dans ce billet de blogue, il donne un aperçu des leçons cruciales qu’il a apprises au fil des années passées à travailler dans l’humanitaire. Ces leçons incluent quelques éléments évidents, notamment les différences entre la réponse d’urgence, le relèvement et le développement ou l’importance d’écouter les populations locales et d’accepter seulement les missions qui correspondent à vos compétences. Il offre cependant aussi des conseils plus nuancés. Il insiste notamment sur la nécessité de « comprendre la différence entre l’empathie et la sympathie » et de « mettre l’accent sur l’empathie ». Plus important encore, il soutient : « Vous avez plus de responsabilités envers les familles avec qui vous travaillez qu’envers votre organisation, votre carrière ou même le gouvernement du pays dans lequel vous vous trouvez. »

Tackling maritime migration in Asia [Résoudre le problème des migrations maritimes en Asie]

Le plus récent document thématique de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ramène la crise de la migration dans la région Asie-Pacifique au coeur des préoccupations. Alors que les musulmans apatrides du Myanmar et du Bangladesh continuent de traverser le golfe du Bengale en quête d’une vie meilleure, Kathleen Newland, cofondatrice de l’Institut des politiques migratoires (Migration Policy Institute, MPI), tente d’offrir un aperçu de leurs schémas de migration. L’auteure examine également comment « les politiques adoptées ont jusqu’à présent accordé la priorité à la protection des migrants et des réfugiés » et conclut par un avertissement au sujet de « ce que l’histoire récente peut nous apprendre au sujet des réponses aux mouvements migratoires maritimes ».

Fake it till you make it (to Europe) [Le canular du migrant Instagram]


Le canular élaboré du ‘migrant Instagram’, un jeune homme qui documentait en ligne le trajet prétendument parcouru entre le Sénégal et l’Espagne, a été découvert par Storyful. Les « selfies » publiés sur le profil d’Abdou Diouf (@abdoudiouf1993) ont attiré près de 10 000 abonnés en l’espace d’une semaine seulement. Or, le personnage de Diouf avait été créé de toutes pièces par le réalisateur espagnol Tomás Peña pour une exposition de photos. « C’était une façon de dénoncer la frivolité occidentale », a déclaré la compagnie de production pour défendre le projet. L’enquête de Storyful se termine avec un avertissement adressé aux médias : « Nous sommes parfois disposés à croire ce qu’on nous dit lorsque nous cherchons la personne qui représente parfaitement l’histoire que l’on souhaite raconter. »

An end to an INGO [La fin d’une ONG internationale]

En théorie, les projets de développement international devraient tous avoir pour objectif de devenir obsolètes. Les organisations non gouvernementales (ONG) internationales devraient en effet se retirer lorsque les ONG locales ont la capacité de gérer elles-mêmes les projets. Or, cela n’arrive pratiquement jamais. Dans ce billet de blogue, John Bines explique pourquoi les responsables d’Every Child, l’ONG pour laquelle il travaille, ont pris la courageuse décision de cesser leurs opérations et de passer le relais aux ONG locales. Il s’agit, comme il dit, de « la fin du développement et [du] début de la collaboration ».

À écouter :

Doing good is no place for emotion [L’émotion n’a pas sa place lorsqu’on fait le bien]

Comment « mieux faire le bien » ? Voilà la question abordée dans le plus récent podcast du Centre pour le développement mondial (Center for Global Development, CGD). Will MacAskill, cofondateur du mouvement de l’altruisme efficace, encourage les gens à réfléchir davantage lorsqu’ils « font le bien » et propose un procédé soigneusement élaboré pour déterminer les causes qui méritent qu’on leur consacre du temps et des efforts. On peut cependant se demander si l’on évacue de cette façon toute connexion personnelle de l’altruisme.

Protecting the protectors [Protéger les protecteurs]

Les travailleurs humanitaires sont souvent la cible d’attaques. Ils sont pourtant nombreux à ne pas être protégés par le droit international, et ce, même s’ils opèrent dans des environnements complexes et instables. Ce podcast, réalisé par le programme de formation avancée sur l’action humanitaire (Advanced Training Program on Humanitarian Action, ATHA), tombe à point nommé. Il examine les moyens à mettre en oeuvre pour surmonter les défis sécuritaires toujours plus nombreux auxquels doivent faire face les professionnels de l’aide humanitaire du monde entier. Des experts donnent leur point de vue sur les mesures que les agences pourraient adopter pour mieux protéger les humanitaires et expliquent pourquoi il est plus important que jamais de s’attaquer au problème des violences ciblant cette catégorie de travailleurs.

À venir :

Tales from the humanitarian frontline [Récits d’humanitaires en première ligne]

Quelles sont les motivations des travailleurs humanitaires ? Ce panel, organisé à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, a pour thème les motivations et les perspectives d’éminents praticiens de l’aide humanitaire. Ces derniers réfléchissent sur leur carrière et révèlent pourquoi et comment ils ont fini par s’impliquer dans l’humanitaire. Les participants incluent Sara Pantuliano, directrice du Groupe de politique humanitaire (Humanitarian Policy Group, HPG) de l’Institut de développement d’outre-mer (Overseas Development Institute, ODI) ; Charlie Gammell, ancien interprète pachtou/dari auprès du CICR ; et El Khidir Daloum MBE, travailleur en développement international. L’événement sera animé par Mary Harper, responsable du service Afrique du BBC World Service.

Une publication d’IRIN :

New series: Forgotten Conflicts [Reportage spécial : conflits oubliés]

Au moment où vous lisez ces lignes, plus de 40 conflits font rage un peu partout dans le monde. Même s’ils n’obtiennent pas autant l’attention des médias que les crises en Irak, en Syrie et en Ukraine, ces conflits sont tout aussi dévastateurs. Dans cette nouvelle série sur les conflits oubliés, IRIN examine les causes profondes, le coût humain et les solutions potentielles des conflits qui sévissent actuellement en Casamance, au Kordofan du Sud et dans le sud de la Thaïlande. Nous faisons également appel à nos lecteurs : envoyez-nous vos suggestions et nous ferons de notre mieux pour nous assurer que les conflits souvent négligés trouvent leur place dans les médias.

dv/oa – gd/amz